Tant bien que mal j’ai enfin pu voir au moins un épisode de chacun des nombreux animes de cette saison de printemps que je comptais suivre, il est donc temps de passer à la désormais traditionnelle preview saisonnière. Dans les points notables de cette saison on pourra noter la présence à nouveau d’un grand nombre de titres renforcé par un nombre important de titres continuant depuis la saison précédente (Les Darling in the FranXX, Nanatsu no Taizai, Card Captor Sakura, Grancrest Senki, Beatless,  ….). On note aussi la présence de nombreuses suites, spin-off ou reboot parfois inattendus (MHA, SAO, Steins Gate, Tokyo Ghoul, Gineiden, FMP, Highschool DxD,…) phénomène qui ne devrait pas se démentir dans le futur proche aux vues des nombreuses annonces parues au fil des mois. Fait assez inédit au regard de ces dernières années, sur les 21 titres en cours que je suis, mon triple abonnement historique ADN, Crunchyroll, Wakanim ne me permet d’en suivre en 13 en toute légalité au moment où j’écris ces lignes avec pour les 8 autres, deux titres Amazon, deux titres Netflix et quatre titres sur Crunchyroll aux USA mais sans licence chez nous.

Intéressons-nous à ces nombreux titres un peu plus en détail :

Nouveautés de Saison

 

Amanchu ! Advance

Studio: JC Staff

Diffuseur : Personne comme pour la saison 1

Support Original : Manga

Genre : Tranche de vie

Épisodes vus : 2/12

Amanchu c’est donc le retour (surprise ?) de l’adaptation débutée en 2016 du très joli manga de Kozue Amano qui narre les aventures des membres d’un club de plongée d’un lycée de la petite ville d’Ito. Le club rassemble un éventail de personnage varié autour de son responsable, la dynamique professeure Mato Katori : le duo de choc Hikari et Futaba, l’une aussi douce et calme que l’autre pleine de vie et dissipée (sauf quand il s’agit de plongée où elle est une experte) et le duo des jumeaux Ninomiya avec Ai la meneuse et Makoto le suiveur.

Dans la première saison on suivait notamment les progrès de Futaba la débutante dans ce milieu de la plongée ainsi que ses progrès dans les relations sociales en parallèle. Le titre était en outre très relaxant et doté de jolis décors, cette seconde saison s’annonce dans la même veine avec l’arrivée en outre de nouveau personnages pour ajouter un peu de mouvement dans le petit club.

Hype : 3/5

My Hero Academia s3

Studio: Bones

Diffuseur : ADN

Support Original : Manga

Genre : Super-héros

Épisodes vus : 2/25

Et oui incroyable je suis toujours là pour une troisième saison de shonen ! En même temps si j’étais assez critique comme beaucoup contre la première saison que je trouvais trop faiblement rythmée, la seconde quant à elle corrigeait ses défauts et offrait de vrais moments de bravoure et d’animation c’est donc sans hésiter que je replonge pour suivre les aventures de nos sympathiques héros : Izuku, Shoto, Katsuki ou encore Ochako et Momo.

Hype : 4/5

Full metal Panic! Invisible Victory

Studio : Xebec

Diffuseur : Personne

Support Original : Light Novel

Genre : Militaire/Mecha

Épisode vu : 1/12

Le retour d’un anime populaire et pourtant tombé dans l’oubli durant 13 ans désormais qui séparent la saison 3 de cette saison 4. Une histoire un peu complexe que ce titre dont l’adaptation a débuté avec le studio Gonzo en 2002, studio qui sera supplée par Kyoto Animation pour les deux saisons suivantes qui rencontreront le succès. Mais à partir de là Kyoto Animation ayant fait face à de nombreuses difficultés avec toute la partie mécha, le studio refusera de s’atteler à une suite… Entretemps le genre s’est étiolé et peu de studios ont continués de s’intéresser à la thématique une fois sorti du duo Sunrise et Satelight et de quelques studios comme Bones, Orange ou Xebec.

C’est donc assez peu surprenant que ça soit ce dernier qui accepte de prendre le risque de donner le jour à cette suite risquée malgré une défiance assez largement répandue à l’encontre du studio chez les fans.

L’univers de Full Metal Panic se déroule dans un monde similaire au notre mais où l’humanité a découvert une nouvelle technologie révolutionnaire qui a permis le développement de nombreux armement de pointe dans des méchas et de système de furtivité intégrale. Ce développement a crée une grande instabilité géopolitique et criminelle et tous les coups sont permis. Dans ce contexte a vu le jour l’organisation Mithril, faction paramilitaire à la pointe de la technologie et qui tente de maintenir une certaine stabilité dans les pays et d’endiguer les actions terroristes. L’histoire se focalise particulièrement sur deux personnages : Kaname Chidori, une lycéenne normale au caractère bien trempé et qui renferme un potentiel convoité et Sosuke Sagara, un mercenaire de Mithril, pilote d’élite et bientôt désigné garde du corps de Chidori malgré une inaptitude sociale poussée étant donné son passé d’enfant soldat.

Je dois avouer que de base FMP est loin d’être ma série mécha favorite, probablement à cause du décalage entre la partie scolaire comique et le reste de l’intrigue très sérious buisness. En plus n’ayant pas pris le temps de revoir les vieux épisodes, le début de cette saison est assez obscur pour moi.

Hype : 2/5

Ginga Eiyuu Densetsu: Die Neue These – Kaikou

Studio : Production IG

Diffuseur : ADN

Support Original : Roman

Genre : Space Opera, Stratégie

Épisodes vus : 2/12

Un autre retour improbable à mes yeux : celui d’un des animes les plus mythiques de l’animation japonaise pour ce qui touche au Space Opera, Ginga Eyuu Densetsu dont j’ai déjà parlé par le passé de sa trame principale qui comptait pas moins de 110 OAV produits de 1988 à 1997 par Artland . Gineiden c’est l’histoire d’un conflit d’échelle galactique au 36ème siècle entre l’empire de Goldenbaum et l’alliance des Planètes Libres qui s’affrontent de chaque côté de corridors séparant leurs deux sphères d’influence, celui de Fezzan et de celui d’Iserlohn. C’est aussi une histoire de grandes figures charismatiques qui s’affrontent via des flottes de milliers de vaisseaux, des centaines de milliers de chasseurs et des millions d’hommes dans des stratégies habiles et mises en scène avec soin. Parmi ces nombreuses figures, il y en a qu’on adore, d’autres qu’on respecte et certaines qu’on déteste, parmi ce large éventail on retrouve deux étoiles montantes dans chacun des camps : l’amiral Reinhard Von Musel devenant Von Lohengramm pour l’Empire et l’amiral Yang Wen Li pour l’Alliance, deux hommes qui s’affronteront à de nombreuses reprises avec vigueur mais aussi respect.

Pour parler avec des références populaires, je dirais presque que Gineiden serait la rencontre improbable d’un Star Wars avec de vraies considérations tactiques, physiques et stratégiques et un casting ainsi que des situations injustes à la Game of Thrones.

Pour ce reboot improbable même si le nouveau design est perturbant pour moi, je dois avouer que je trouve ça plutôt pas mal pour le moment avec notamment un bon rendu 3D des batailles spatiales, il faut dire qu’avec IG on est plutôt habitué à avoir du bon travail. Je pense que cette série peut permettre à pas mal de monde de se lancer dans cette franchise dont les épisodes originaux sont désormais vieux et trop austères pour une majorité. Ma seule interrogation se pose au niveau des ambitions de la durée de ce nouveau titre, pour le moment on a 12 épisodes programmés, je ne doute pas que l’objectif soit de réaliser plusieurs saisons au fil du temps, mais je trouverais dommage de faire de grandes coupes dans le titre où de ne pas l’adapter en entier…Mais ça seul l’éventuel succès du titre apportera une réponse.

Pour finir je dirais que l’opening est un des rares de la saison qui m’a plu mais ça c’est mon côté fan de Sawano je pense.

Hype : 4/5

Gundam Build Divers

Studio: Sunrise

Diffuseur: Crunchyroll

Support Original : Original

Genre : Mécha

Épisode vus : 2/X

Je m’attendais à la base à quelque chose ressemblant à une troisième saison de l’excellent Gundam Build Fighters, mais là on est plus dans un mode Gundam Build x SAO avec la maquette qui sert de support d’entrée pour un gigantesque VRMMO à la gloire de Gundam avec ses quêtes, ses lieux emblématiques et son pvp allant du PK aux tournois mondiaux. Ma fois c’est plutôt cool pour le moment et les personnages principaux sont sympathiques mais sans plus d’autant que le héros fait preuve de mauvais gout en choisissant le Gundam 00 comme appareil…

Hype : 2/5

Hinamatsuri

Studio: Feel

Diffuseur: Crunchyroll

Support Original : Manga

Genre : Comique, super-pouvoirs, tranche de vie

Épisodes vus : 2/12

Hinamatsuri fait pour le moment partie des titres dont je n’attendais rien et qui se présente comme étant une bonne surprise un peu comme l’avait déjà été Tsuki ga Kirei à la même époque l’année dernière dans un registre différent.

Hinamatsuri c’est un peu comme dans Alice to Zouroku, l’histoire d’une fillette dotée de pouvoir paranormaux qui apparait du jour au lendemain dans la vie d’un homme qui n’avait rien demandé. Mais si le titre que j’ai cité était surtout touchant, ici suivre les aventures de Hina et de son nouveau protecteur Nitta, membre d’un clan Yakuza, va rapidement se révéler être un très bon divertissement. Après seulement deux épisodes il reste encore de nombreuses zones d’ombres sur le passé de Hina, mais on a déjà eu droit à quelques scène excellente comme le combat d’introduction ou encore la scène du bar et du cabaret. Un titre sur lequel je mise désormais beaucoup et qui je viens de le découvrir partage le même réalisateur qu’un de mes autres coups de cœur de la saison qu’est Uma Musume.

Hype : 4/5

Hisone to Maso-tan

Studio: Bones

Diffuseur: Netflix

Support Original : Original

Genre : Comique, militaire, fantastique

Épisode vu : 1/X

Et on continue avec un autre titre que je trouve très prometteur, un original de chez Bones. C’est donc l’histoire de Hisone Amakusa, une bleusaille de forces aérienne japonaise affectée à un bureau de la base de Gifu. Hisone est une jeune femme sympathique mais complexe et affectée par quelques troubles de personnalités dont celui de faire des crises de franchise un peu gênante surtout quand on se dit qu’on est au Japon. C’est dans un recoin de cette base qu’elle va faire la rencontre de Masotan, un dragon caché par les forces japonaises depuis des temps ancestraux et après avoir été avalée puis régurgitée par la créature, on annonce à Hisone qu’elle est promue pilote du dragon, dragon qui se voit affublé de diverses pièces mécaniques pour être dissimulé en machine et encore plus atypique : se dirige depuis l’intérieur de son estomac.

Pour l’instant je n’ai vu qu’un seul épisode mais j’ai été séduit par le design atypique des personnages, le style visuel soigné et appuyé par de gros traits qui lui donne une identité propre. Le design du dragon peut paraitre un peu simpliste mais je pense que ça s’explique par la volonté de l’animer en 2D dans ses phases de vol là où les avions sont eux en 3D. Bref un titre original avec de vraies bonne intensions dès le départ et appuyé par une qualité Bones qui n’est plus à démontrer sur ces dernières années. Un titre d’ailleurs où on retrouve quelques noms connus : Mari Okada à la composition avec Higuchi Shinji à la réalisation (le duo avait déjà officié sur Kiznaiver) Iwasaki Taisei à la musique (on lui doit l’excellente OST de Kekkai Sensen) et pas moins que Shoji Kawamori pour le mécha design.

Hype : 5/5

Hoozuki no Reitetsu 2nd Season: Sono Ni

Studio: DEEN

Diffuseur: ADN

Support Original : Manga

Genre : Comique, fantastique, tranche de vie

Épisodes vus : 2/13

La seconde partie de la seconde saison de cette comédie basée sur le folklore des enfers et de la mythologie japonaise. Toujours aussi rempli de délires autour du stoïque et cassant Hoozuki, une vraie galerie de personnages toujours plus étoffée et loufoque.

Hype : 3/5

Lupin III : Part 5

Studio: Telecom Animation Film

Diffuseur : Personne

Support Original : Original

Genre : Comique, aventure

Épisodes vus : 2/24

Qui ne connait pas encore le plus célèbre voleur de toute l’histoire de l’animation japonaise, alias Lupin III, accompagné par le duo de choc Daisuke Jigen le porte-flingue et Ishikwa Goemon le samourai mais aussi la solitaire et magnifique Fujiko Mine ainsi que le flic le plus tenace de tous les temps en la personne de Zenigata.

Après un retour réussi il y a deux ans en Italie et à Saint-Marin, c’est cette fois au tour de la France d’être visitée par notre bande de joyeux drilles et c’est donc portés par un opening revisité à l’accordéon qu’on vit de nouvelles aventures très portées pour le moment sur les nouvelles technologies. Au programme pour le moment : darknet, cryptomonnaie et réseaux sociaux thématique mis en avant par le personnage additionnel saisonnier de Ami la hackeuse taciturne doublée par Inori Minase qui vient remplacer la belle Rebecca Rosselini.

Hype : 4/5

Persona 5 : The Animation

Studio: A-1 Pictures

Diffuseur : Wakanim

Support Original : Jeu-Vidéo

Genre : Aventure, surnaturel

Épisodes vus : 2/24

La traditionnelle adaptation du nouveau Persona en version anime, Persona 3 et 4 ayant déjà bénéficié de cet honneur avec pas moins de deux adaptations pour le 4. Le 5ème Persona ayant reçu un accueil remarqué à travers le monde et étant aujourd’hui le plus gros succès de la franchise, il était donc logique de le voir arriver et n’ayant pas pu faire le jeu c’est avec plaisir que je suivrai cette adaptation qui se présente plutôt pas mal pour le moment.

Tout commence lors de l’arrestation du héros Ren Amamiya lors d’un casse dans un casino, c’est pendant sa garde à vue qu’il va raconter tout ce qui s’est passé lors de l’année écoulée à la procureuse Sae Nijima, le récit est donc présenté comme un immense flash-back qui commence par une condamnation pour un acte qu’il n’a pas commis et qui va bouleverser sa vie. À la suite de ça il va devoir déménager et intégrer un nouveau lycée mais aussi rencontrer le mystérieux personnage récurent de la série qu’est Igor lors de ses rêves… Bientôt Ren réveillé son premier Persona et se retrouve impliqué dans de sombres affaires concernant les élèves du lycée…

Hype: 3/5

Shokugeki no Souma: San no Sara – Toutsuki Ressha-hen

Studio: JC Staff

Diffuseur : Crunchyroll

Support Original : Manga

Genre : Cuisine, compétition

Épisodes vus : 2/X

Là encore je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet, c’est déjà la quatrième saison de cet anime plutôt prenant qu’est Food Wars. Depuis la troisième saison on est en plein conflit interne à l’école suite à la prise de pouvoir du père d’Erina face à son ex-beau-père et nos héros font désormais bloc contre le nouveau système autour de Soma et d’Erina pour défendre leurs valeurs.

Hype : 3/5

Steins;Gate 0

Studio : White Fox

Diffuseur : Wakanim

Support Original : Visual Novel

Genre : Science-Fiction, Complot

Épisode vu : 1/23

Y a-t-il encore besoin de présenter Steins Gate en 2018 ? C’est un des rares titres populaires de l’animation à récolter à la fois un soutient populaire et critique lui permettant d’être avec Full Metal Alchimist Brotherhood les deux seuls animes à occuper à la fois le top 10 note et popularité de MAL.

Steins Gate c’était l’histoire d’un groupe d’ami d’Akihabara qui regroupé autour de Rintaro Okabe, Makise Kurisu et Itaru Hashida, trouvaient le moyen d’envoyer des messages sous forme de SMS dans le passé à l’aide d’un montage centré sur un micro-onde. A l’autre bout du monde, le CERN qui fait des recherches poussées sur le phénomène dans son propre intérêt, voit la chose d’un très mauvais œil et va les traquer pour mettre fin à leurs agissements. Il s’agissait malgré son pitch de départ barré, d’un des titres basés sur les paradoxes temporels le mieux réalisé que je connaisse avec une vraie intensité et un casting de personnages assez marquant. Toute la partie finale notamment n’était qu’une vaste course perdue d’Okabe contre le temps et les différentes casualités pour sauver ceux auxquels il tient.

Si la série originale se terminait sur une route dite alpha, en 2015 l’épisode 23 fut réécrit dans une version dite beta ou un des personnages principaux trouve la mort et qui donne une fin bien plus sombre au titre. Steins Gate Zero est donc la suite de cette version beta de l’histoire où après être resté éloigné de tout ça, Okabe va se retrouver à nouveau happé dans ce drame qu’il avait tenté d’oublier…

J’ai beau ne pas être un grand fana des plots twists temporel, je garde un souvenir assez marquant de la première série et c’est donc avec pas mal de confiance que j’aborde cette suite toujours aux mains du studio White Fox.

Hype : 5/5

Sword Art Online Alternative: Gun Gale Online

Studio : 3Hz

Diffuseur: Wakanim

Support Original: Light Novel

Genre : Action, Jeu Virtuel

Épisodes vus : 2/12

Vous aimiez l’arc GGO de la saison 2 de SAO mais vous trouviez ça trop succinct ? Vous êtes du nouveau style de jeu à la mode qu’est le battle royal avec notamment le tube de 2017 qu’est PUBG ? Dans ce cas ce spin-off de SAO est fait pour vous.

Pour ce premier anime estampillé SAO mais non produit sous le label de A-1 Pictures, on replonge dans l’univers impitoyable de Gun Gale Online, ce VRMMOFPS très prisé où tout se règle à coup de flingues de toutes formes et de tous calibres. Ici point de Kirito, ni d’Asuna, à la place on suit les aventures de Karen, une fille mal dans sa peau IRL et qui va trouver dans GGO un exutoire parfait où malgré son avatar mignon de très petite taille, elle va se révéler être une tueuse des plus habile et bientôt elle va participer au nouveau format de compétition en équipe en mode battle royal un peu à la manière du Bullet of Bullet gagné par Kirito et Sinon en version solo.

Pour le moment le titre dont je n’attendais rien est à la fois rythmé, de bonne facture et plutôt sympathique. De plus il marque une autre bonne nouvelle : le retour d’une de mes chanteuses préférés à la chanson avec l’opening Ryuusei chanté par Aoi Eir qui était resté loin du milieu de la musique pendant presque deux ans.

Hype : 4/5

Tada-kun wa Koi wo Shinai

Studio: Doga Kobo

Diffuseur : ADN

Support Original : Original

Genre : Romance

Épisodes vus : 2/12

S’il est un genre qui ne se prêtait pas vraiment aux originaux pour moi, ça serait bien le créneau de la romance. Et pourtant l’année 2017 s’est démarquée à ce niveau là avec deux titres remarqués qu’étaient Just Because et Tsuki Ga Kirei. C’est donc au tour d’un studio que j’affectionne pas mal, Doga Kobo (New Game, Nozaki-kun, Plastic Memories, Majestic Prince, …) de se lancer à son tour avec ce nouveau titre.

Tada-kun a un plot assez simple, c’est l’histoire d’une rencontre fortuite entre Mitsuyoshi Tada, garçon assez froid et relativement imperméable à tout sentiment amoureux et Teresa Wagner, une étudiante transférée originaire du Luxembourg et passionné du Japon ou du moins de l’idée qu’elle s’en fait. Pour ne pas simplifier les choses, Teresa n’est pas n’importe qui même si elle le cache à ses nouveaux amis. Un titre mignon aussi bien sur le fond et la forme et qui devrait plaire aux amateurs du genre

Hype : 3/5

Uma Musume : Pretty Derby

Studio: PA Works

Diffuseur : Personne

Support Original : Jeu vidéo

Genre : Sport

Épisodes vus : 4/X

Peut-être mon chouchou de la saison, mais pour l’accepter il faudra être réceptif aux plots complètement barrés dès le départ.

Dans le monde d’Uma Musume existe en effet une race de fille-cheval qui se distingue notamment des humains grâce à leurs oreilles et leur queue. Ces filles peuvent courir très rapidement et participent donc à des courses sur hippodrome devant des milliers de spectateurs endiablés. Point d’orgue du spectacle, la gagnante de la course se voit autorisé à se produire sur scène en fin de journée. On est donc sur un anime cumulant sport, Monster girls et idols, le tout réalisé par PA Works fait plutôt du bon travail pour peu d’avoir un scénario potable.

Comme souvent dans un titre avant tout sportif : on va suivre la nouvelle coqueluche du milieu, la jeune Spécial Week, tout juste arrivée d’Hokkaido pour rejoindre la meilleure académie de formation des filles cheval à Tokyo. Un titre plein de courses dynamique et prenante et de personnage mignons et attachant en somme.

Hype : 5/5

Wotaku ni Koi wa Muzukashii

Studio: A-1 Pictures

Diffuseur : Amazon

Support Original : Manga

Genre : Comédie, romance

Épisodes vus : 1/11

Et c’est le retour du traditionnel créneau A-1 de la comédie en cadre professionnel, et personnellement je ne m’en lasse pas, c’est souvent très distrayant.

Wotaku c’est l’histoire de plusieurs personnages, Momose Narumi la fujoshi et dessinatrice de doujins, Nifuji Hirotaka le gamer invétéré et ami d’enfance de la première ou encore Koyanagi Hanako, nouvelle responsable de Narumi mais aussi pointure du cosplay.

Le premier épisode est justement l’occasion des retrouvailles entre les deux anciens camarades dans la cadre de la nouvelle entreprise de Momose. Si elle cherche à cacher autant que possible ses vraies passions aux yeux des autres, ce n’est pas le cas d’Hirotaka qui assume complétement son statut d’accro aux jeux. Finalement au détour d’une sortie dans un bar après le boulot, Narumi accepte de sortir avec Hirotaka, le début d’une idylle ? Rien n’est moins sûr mais ça s’annonce très drôle d’autant que les personnages partagent pas mal de points communs avec moi où d’autres personnes assez proches ce qui le rend doublement drôle par moment.

Hype : 4/5

Au niveau des nouveautés une saison qui s’annonce très bien avec un niveau de hype élevé pour presque tous les titres que je suis ce qui est assez rare pour être noté. A cette liste il faut donc rajouter les survivants de la saison précédente :

  • Darling in the FranXX 5/5

  • Grancrest Senki 4/5

  • Nanatsu no Taizai 3/5

  • Yowamushi Pedal 2/5

  • Beatless 1/5

Sur lesquels j’ai déjà donné mon avis détaillé il y a peu ici : https://lololeboiteux.wordpress.com/2018/04/02/anime-hiver-2018-le-bilan/

Sur ce, bonne saison à tous et rendez-vous pour le bilan dans quelques semaines.

 

Publicités