C’est toujours le bilan de saison le plus compliqué à faire car passant après les bilans annuels nettement plus visibles, mais cette saison d’automne 2017 fut loin d’être désagréable donc pas question pour moi de ne pas en faire un petit bilan.

Au final il s’agit de ma saison de 2017 la mieux équilibrée entre les trois plateformes spécialisées dans leur diffusion alors que mes trois première saisons avaient toutes été assez nettement à l’avantage de Wakanim et en nette défaveur d’ADN. Si la saison d’hiver à venir devrait être un peu plus calme et marqué du sceau de Netflix qui monopolisera trois des titres les plus attendus, celle de printemps notamment s’annonce à nouveau très massive avec de très nombreux titres qui peuvent m’intéresser.

1 – AOTS, le meilleur duo de l’année : Girl’s Last Tour (Wakanim)

yuuri-feeding-the-fish

Un titre que je n’ai détecté que très tardivement au cours de l’année, principalement grâce au studio à l’œuvre en l’occurrence White Fox, qui fait partie d’une liste de studio dont je surveille plus attentivement que la moyenne les sorties (avec d’autres comme Wit, Ufotable ou Kyoani par exemple).

Au final c’est à nouveau un contrat rempli de la part du studio avec une adaptation remarquable d’un manga visiblement rempli de qualités. Au cours de la saison, on suit donc les aventures de Chi et Yuu, deux filles lancées en solitaire aux commandes d’un petit half-track dans un monde dévasté par la guerre et ses conséquences. C’est donc dans des décors urbains immenses et enneigés que notre duo progresse d’épisode en épisodes sans vraiment d’objectifs autres que parvenir à trouver du ravitaillement à la fois en carburant et en nourriture. Le duo est à la fois drôle, attachant et poignant grâce à la parfaite alchimie d’une Chi observatrice, prudente et dotée d’une grande capacité d’analyse, et de l’autre côté d’une Yuu insouciante, vorace, un peu stupide mais aussi téméraire, affectueuse et débrouillarde. Le duo fonctionne d’ailleurs d’autant mieux que le jeu des deux doubleuses est remarquable, probablement le titre le plus porté par son doublage avec Rakugo cette année.

Girl’s Last Tour est très basé sur la solitude et l’isolement de nos deux personnages même s’il leur arrivera de rencontrer une personne, une machine ou un animal conscient. C’est en leur compagnie qu’on recolle progressivement les fragments du passé terrible qui a conduit le monde au bord de son extinction qui parait inévitable. Les deux filles semblent s’en rendre compte mais continuent d’avancer droit devant elles tant qu’elles en auront les moyens.

Un titre à la fois sympathique et profond, avec une vraie personnalité graphique, qui sait jouer avec nos sentiments. En prime l’opening et l’ending sont assez réussis notamment le second avec la contribution de la mangaka du titre original.

Hype : 5/5

2 – Le miroir du mal-être : Sangatsu no Lion S2 (Wakanim)

maxresdefault

Après une excellente première saison conclue durant la saison d’hiver, voici le retour des aventures de Rei dans sa quête d’une vie heureuse et de titres de shogi. L’adaptation toujours excellente par Shaft de l’excellent manga d’Umino Chica. Dans la première saison on avait principalement eu un Rei au plus bas d’un point de vue psychologique, c’est donc avec plaisir qu’on le voit remonter progressivement la pente et s’ouvrir aux autres jusqu’à tenter d’inverser ses rapports aux autres et tenter à son tour de tendre la main aux personnes en difficultés comme par exemple la si gentille Hina Kawamoto. Une seconde partie toujours aussi colorée qui tout en mettant en avant la progression notable de Rei dans son milieu professionnel, vient mettre en avant de nouvelles thématiques à la fois importantes et dures comme le si terrible harcèlement scolaire.

Un titre traitant des relations humaines avec une justesse remarquable comme souvent avec cette mangaka et fidèlement retransmis par Shaft.

Le titre continue durant l’hiver 2018.

Hype : 5/5

3 – Une autre passion improbable : Ballroom e Yokouso (Amazon)

HorribleSubs_Ballroom_e_Youkoso_-_14_1080p_001_18075

Là encore un titre dont j’ai déjà parlé dans mon bilan annuel et dans mon bilan de l’été donc je ne vais pas m’étendre trop dessus. Prenant du début à la fin, le travail de IG a une fois de plus réussi à m’absorber complètement pour une discipline pour laquelle je n’ai jamais montré le moindre intérêt et c’est avec un grand plaisir que je retrouvais chaque semaine les différents personnages marquants de ce titre avec notamment notre couple atypique formé par Tatara et Chinatsu.

Le genre de titre pour lequel je ne vois jamais le temps passé et ou chaque épisode semble ne durer que 10 minutes et qui se conclue de belle façon sur une grosse compétition pivot de l’avenir de notre couple haut en couleur. Le genre de titre où on finit par aimer tous les concurrents avec chacun leur force, leur faiblesse et leur vécu parfois difficile.

Hype : 5/5

4 – L’ovni maitre-étalon de la 3D : L’Ere des Cristaux (ADN)

cri23

Autre titre remarquable et important à la fois de la saison mais aussi de l’année. Adaptation ambitieuse du manga d’Haruko Ichikawa à l’esthétique et au concept très original, l’Ere des Cristaux dépeint la vie d’être cristallins dotés de conscience et de propriétés liées au matériau auquel ils sont affiliés (la dureté du diamant ou la toxicité du cinabre par exemple). Pourquoi adaptation ambitieuses ? Parce qu’il s’agit d’un travail réalisé en 3D par le studio Orange qui livre ici sa première œuvre en tant que studio principal. Si la 3D est bien souvent largement décriée dans la communauté otaku, pas toujours à tort d’ailleurs loin s’en faut, le résultat ici est impressionnant et fera probablement office d’étalon pour juger le reste de la production du genre pour les mois voire l’année à venir.

Sur le fond, le titre nous montre l’évolution du plus faible des membres de la communauté alors que celle-ci est la proie récurrente des attaques des Séléniens. L’histoire de Phos sera parcourue d’échecs et de tragédie, mais ce personnage atypique va finalement monter en puissance tout en se montrant à la fois plus curieux et critique sur le monde dans lequel il vit.

Un anime sans réelle conclusion mais qui est une porte d’entrée de grande qualité pour se plonger dans ce manga bien particulier.

Hype : 5/5

5 – Solide comme un Wit: The Ancient Magus Bride (Crunchyroll)

The-Ancient-Magus-Bride

Etant assez fan du manga de Kore Yamazaki j’avais beaucoup d’attente quant à la diffusion de The Ancient Magus Bride adaptée par Wit. On peut dire que je n’ai guère été déçu et que je trouve cette version des aventures de Chise vraiment très soignée et agréable à suivre avec une qualité technique au rendez-vous à la fois sur le visuel mais aussi sur le son. On s’attache rapidement à suivre la jeune japonaise au terrible passé et son intégration dans sa nouvelle famille et dans le monde à la fois beau mais aussi terriblement dangereux de la magie. Elfes, fées, dragons, sorciers, magiciens et autre créatures : le bestiaire du titre est très large et toujours traité avec finesse dans un titre au final très poétique et apaisant bien que parfois triste.

Le titre continue durant l’hiver 2018.

Hype : 5/5

6 – JC Staff à la relance : Les Enfants de la Baleine (Netflix)

lesenfantsdelabaleine

Une de mes bonnes surprises de la saison avec cette adaptation par JC Staff du manga d’Abi Umeda qui parle de la vie de la communauté humaine vivant à bord de la baleine de glaise : Fanélia. Cette véritable ile, qui se déplace sur la mer de sable, est peuplé d’humains normaux mais surtout d’humains marqués, disposants de pouvoirs télékinésiques mais aussi d’une espérance de vie plus faible. C’est sur cette île que vit le jeune Chakuro, qui remplit la fonction de scribe à bord. Mais un jour Fanélia va croiser une autre île à première vue abandonnée mais où se trouve la jeune Lycos qu’il ramène avec eux.

Lycos n’est que le signe avant-coureur du malheur qui va s’abattre sur l’île car bientôt elle est la cible d’une puissante attaque de l’Empire. Sur Fanélia bien peu sont ceux qui connaissent les raisons de l’attaque et ces gens pacifiques vont alors devoir se lever pour lutter et survivre. Commence alors une longue quête pour la vérité et la survie pour cette communauté.

Le titre outre le fait d’être plutôt intriguant et original se permet aussi d’avoir une esthétique originale notamment par ses décors ainsi que quelques morceaux de l’OST vraiment remarquables.

 Hype : 4/5

 

7 – Troisième Service: Food Wars (Crunchyroll)

 Sans-titre-5-791x445

C’est donc sur Crunchyroll cette fois que le toujours efficace Food Wars remettait le couvert pour une nouvelle saison. Et une bonne saison qui plus est, si j’avais trouvé la seconde saison un peu en-deçà de mes attentes, ce n’est pas le cas ici avec une saison courte mais intense en évènements dont un renversement totale de la situation de l’académie et quelques révélations de premiers plan qui laissent présager du lourd pour la quatrième saison déjà programmée pour le printemps. Techniquement là encore le travail de JC Staff est très satisfaisant sans pour autant être exceptionnel.

Hype : 4/5

8 – Beau mais décousu : Blood Blockade Battlefront (ADN)

FQiEhbX

Le retour des aventures de Léonardo Watch et de toute la troupe de Libra pour une nouvelle saison finement ciselée par Bones qui nous a livré une nouvelle grosse année. Le titre est toujours prenant et très dynamique avec cette ambiance de folie sui particulière à cette ville infernale

Cette saison a pris le parti de ne pas avoir réellement de fil rouge mais de plutôt traiter la vie des différents membres de Libra avec des épisodes notamment sur Chain, Léo ou encore KK. Ce sont tous de très bons épisodes mais mon affinité personnelle m’empêche néanmoins d’apprécier pleinement un titre action sans réel liant.

Hype : 3/5

9 – Le MAPPA qui sauve les meubles : Garo : Vanishing Line (Wakanim)

Garo-vanishing-Line-1d

Cette saison il y avait trois animes estampillés MAPPA au programme, deux qui m’intéressaient et un inconnu. Au final cet inconnu c’était Garo dont je savais juste qu’il existait déjà des titres estampillés Garo. C’est pourtant ce titre inconnu qui m’a le plus intéressé des trois, avec une réalisation très solide et une vraie ambiance, on suit ici les aventures d’un duo atypique composé de Sword, le chevalier d’Or luttant contre les horrors, créatures maléfiques dévorant les humains et de Sophie, une orpheline à la recherche de son frère disparu. Deux choses vont rapprocher le chevalier Makkai et Sophie : le fait que les deux soient à la recherche d’un endroit nommé Eldorado, et le fait que l’adolescente se retrouve être la cible de bien sombre personnages. D’autres chevaliers vont aussi se manifester pour collaborer avec Sword dont la plantureuse Gina avant qu’ils ne se mettent en route pour mettre la main sur Eldorado et le frère de Sophie…

Hype: 3/5

10 – Working 3.0 : Blend-S (Wakanim)

lvwt3cv7sfqz

Vous aimez les animes comique à base de milieu professionnel loufoque avec des personnages à la fois attachants mais aussi un peu con ? Blend-S est pour vous. Genre d’anime devenu une vraie spécialité au fil du temps chez A-1 avec les différents Working et autre Service x Servant, on ne s’ennuie jamais pour peu qu’on soit amateur du genre. Ici au lieu d’un restaurant, c’est dans un bar à thème que se retrouve embarquée Maika, une fille gentille mais dont le regard la fait passer pour ce qu’elle n’est pas, c’est d’ailleurs ce défaut qui va devenir son avantage pour ce travail alors que le patron du bar tombe sous son charme : elle va pouvoir jouer le rôle du personnage sadique. Sa maladresse aidant, elle remplit parfaitement son rôle malgré elle. Autour d’elle, tout un petit groupe de serveuse avec chacune un trait de caractère utilisé pour attirer le client.

Un anime plutôt mignon et gros pourvoyeur de mêmes durant toute la saison.

Hype : 3/5

11 – Konohana Kitan (Crunchyroll)

R1rhCim

Encore plus touchant et plus mignon, une autre bonne surprise non-anticipée de ma part pour cette saison d’automne. Si le début était assez classique avec l’arrivée de la petite Yuzu dans le pavillon des fleurs pour intégrer le personnel de cette auberge tenue par des filles renardes, et qu’il s’agissait surtout d’un titre drôle reposant sur la maladresse de la nouvelle arrivante, la suite allait se révéler plus profonde… En effet, c’est un titre profondément touchant qui se déroule tout au long des douze épisodes alors que l’auberge reçoit divers types de clients qu’il s’agisse de dieux, des malades, de fantômes, … Chaque histoire voit Yuzu et ses amies tenter de servir pour le mieux cet assemblages hétéroclite de clients et de tenter de leur permettre de tourner la page.

Un titre vraiment touchant, mignon et avec un savant dosage d’émotions qui me manque déjà un peu.

Hype: 3/5

12 – L’amourette des vieux no-life: Net-juu no Susume (Crunchyroll)

4ZwMkSR

On enchaine avec un autre titre assez attachant de la saison, l’histoire d’une femme de trente ans qui après des soucis professionnels se retrouve simple NEET vivant recluse chez elle et passant son temps sur un mmorpg. C’est sur ce jeu qu’elle va faire une rencontre qui va progressivement changer sa vie et va l’aider à reprendre confiance en elle. Basé en partie sur le fait que chacun des protagonistes joue un personnage du sexe opposé, le titre est à la fois plutôt comique mais aussi touchant car traitant d’une romance entre trentenaires ce qui n’est pas si courant dans l’animation japonaise.

Hype : 2/5

13 – Administration des enfers et pas enfer administratif : Hoozuki no Reitetsu s2 (ADN)

tumblr_oybbomN9Dx1thzt5vo1_500

Un retour solide de l’intendant du roi Enma des enfers japonais pour une saison drôle et toujours aussi remplie de folklore dans tous les sens. Malheureusement vu le thème, cela ne fait une série difficile d’accès pour un occidental vu les innombrables références. Mention spéciale dans les nouveaux personnages pour le duo Zashiki et Warashi qui sont toutes mimis. La suite arrivera rapidement dès le printemps pour encore plus d’histoires infernales.

Hype : 2/5

14 – Le patchwork inégal : Fate Apocrypha (Netflix)

dFLiG6u

Alors j’ai dit beaucoup de mal sur ce titre depuis des mois et la situation n’a fait que se complexifier pour en parler… Je reste sur mes premières impressions globalement, le plot de l’œuvre de base est globalement assez mauvais notamment dans sa première moitié, le casting des personnages est peu mis en valeur et même la réalisation reste bonne mais oubliable… Dans sa seconde partie le titre sa fait néanmoins plus prenant au fur et à mesure qu’on s’approche du dénouement et on a droit à de vrais séquences de combat et/ou d’émotions vraiment classes qui nous rappellent aux meilleurs passages d’autre titres de la saga Fate.

C’est dans ces bons passages que surgit un problème (pour moi) que je n’ai pratiquement jamais rencontré : le différentiel trop important de rendu technique. Certains épisodes comme le très acclamé épisode 22 ont un rendu incroyable…au point qu’on a l’impression un peu désagréable de regarder une autre série, presque comme si on insérait des séquences de Fate UBW de Ufotable dans la Fate UBW de Deen. C’est pour cela que je parle de patchwork tant l’assemblage manque d’une certaine cohérence technique ce qui n’enlève néanmoins rien à ces épisodes fabuleux.

Je ne suis pas très calé sur le sujet mais ça me parait être une des symptômes d’un trop grande hétérogénéité de l’externalisation de la production des épisodes même si cela se traduit plus souvent par des épisodes inférieurs à l’ensemble que des épisodes trop supérieurs.

Hype : 2/5

15 – Wake Up Girls ! Shin Shou (Crunchyroll)

2d31be1b

Bon là par contre d’un point de vue de l’animation on est face à un des titres, si ce n’est le titre, le plus cheap de me saison. Mais d’un autre côté on est pas surpris, la première partie de la saison et même les films n’étaient pas des références du genre. Néanmoins une fois cela assimilé, je continue d’avoir une certaine affection pour cette licence qui continue de mettre en avant toutes les difficultés que rencontre les jeunes filles qui peuvent se frotter au monde des idols. Si le titre met aussi la part belle sur l’amitié et la persévérance comme la plupart de ses concurrents, il n’omet pas de parler des renvois arbitraires, des problèmes d’argent, de la concurrence des idols virtuelles ou encore des coups bas de certains visant à faire le buzz dans les magazines people.

Hype : 2/5

16 – Une romance qui avance : Itsudatte Bokura no Koi wa 10 cm Datta (Wakanim)

itsudatte_bokura_no_koi_wa_10_centi_datta_seconde_video_promotionnelle_6450

Titre non-présent dans mon article préview de la saison, et pour cause, il s’agit d’un anime en seulement six épisodes, donc débuté bien plus tard et licencié par Wakanim. Un titre très mignon mettant en scène la romance entre Moi une fille timide et passionnée par la peinture et Haruki un garçon très extraverti et qui rêve de devenir un grand réalisateur de film. Alors qu’ils se rapprochent, un lien imprévu va voir le jour entre eux qui va mettre à mal leur complicité. Parviendront-ils à surmonter les difficultés pour se retrouver ?

L’avantage du format en seulement six épisodes permet au titre d’avancer rapidement et d’éviter les lourdeurs et les longueurs.

Hype : 2/5

17 – Les deux têtes à claque : Just Because (ADN)

Screenshot (121)

Un autre titre romance assez intéressant de la saison qui m’a plutôt intéressé dans sa première partie avant de baisser progressivement au fil du temps. Le « couple » principal notamment est assez agaçant sur la fin prenant toute une série de décisions hautement stupide, heureusement j’ai gardé de l’affection pour la troisième roue du carrosse et pour le couple secondaire.

Malgré tout ça reste un titre sympathique et qui plaira aux amateurs du genre d’autant que malgré le naufrage de production annoncé en début de saison il s’en sort honorablement bien que plutôt dans le bas du panier. Ici en tout cas on a préféré Tsuki ga Kirei et de loin.

Hype : 1/5

18 – L’adaptation en perdition : Altair (Amazon)

Shoukoku no Altair - 20 - Large 06

Là aussi comme pour Apocrypha j’avais dit des choses assez négatives, mais à la différence de Fate qui a su se redresser (de façon imparfaite mais de belle manière) là j’ai juste assisté à un naufrage continu de l’adaptation de ce superbe manga par un studio que j’avais en estime pourtant, ne l’occurrence MAPPA.

Le titre n’a jamais été en masure ni de rendre la sublime patte graphique de Kotono Kato avec un dessin assez moyen, ni sa dimension épique avec une mise en scène poussive, des ellipses énormes et une bande son oubliable. Certes le plot reste de qualité mais je vous conseille vraiment de vous intéresser au manga dans ce cas…

Hype : 0/5

A partir de là on commence le peloton assez conséquent pour une fois des titres que j’ai abandonnés en court de saison et qui ne sont donc pas classés :

Inyashiki (Amazon)

On m’avait dit beaucoup de bien de ce titre mais j’ai trouvé son visuel assez fade et son histoire me posait plusieurs problèmes : rythme mou, violence omniprésente et gratuite, antagoniste totalement illogique d’un épisode à l’autre.

Drop après 8 épisodes

Two Car (ADN)

Une anime de side-car c’était certes étrange mais le début me branchait bien malgré tout. M’attendant à voir une espèce de Capeta bis avec des courses sympas et disputées, en fait à la place on a juste fait du social de couples clichés à chaque épisode en attendant l’unique courses finale. Je n’ai pas pu tenir jusqu’au bout.

Drop après 9 épisodes

Dies Irae (Crunchyroll)

Le premier épisode m’avait accroché avec son ambiance Seconde Guerre Mondiale et des Nazis utilisant des rituels magiques puissant pour dézinguer du soviétique et fuir en pleine bataille de Berlin. La suite est bien plus poussive et en même temps volontairement confuse en cherchant à faire des révélations par la suite, mais dans ce cas le cumul des deux facteurs induit un grand risque de décrochage ce qui m’est arrivé.

Drop après 7 épisodes

King’s Game (Wakanim)

J’avais entendu beaucoup de mal du manga à succès de chez Ki-Oon mais par curiosité j’ai essayé de m’y mettre. Mais les personnages totalement insupportables et cons ont eu raison de moi cumulé à toute cette violence totalement gratuite.

Drop après 6 épisodes

Boku no Kanojo ga Majimesugiru Sho-bitch na Ken (Wakanim)

Une véritable collection de blague salaces de mauvais gout, je dois même avouer que c’était drôle au début même si ça ne vaut pas un bon Shimoneta dans le genre. Mais la relation entre les personnages n’évolue pas assez pour que je ne finisse pas par me lasser de rester aussi bas dans le niveau d’humour.

Drop après 8 épisodes

 

A bientôt pour la saison d’hiver.

 

Publicités