La fin de saison anime est en court mais ça fait déjà un petit moment que je n’ai rien posté de nouveau, c’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de parler d’un jeu que j’ai terminé pendant mes vacances il y maintenant plus d’un mois : The Banner Saga 2, et par la même occasion de The Banner Saga en général. C’est d’ailleurs amusant j’ai un peu hésité car j’ai fait tout une série de jeu à la suite ces derniers temps : Banner Saga 2, Divinity Original Sin 2, Dishonored 2, Splatoon 2, X-Com 2 Extension, et en plus …ce sont tous des jeux qui excellent dans leur catégorie !

The Banner Saga est un jeu de type RPG tactique (Fire Emblem, Final Fantasy Tactics, X-Com, Disgaea, …) couplé avec une forte dimension narrative comportant de nombreux choix qui le rapproche au final pas mal d’un format visual novel pour cette partie, impression d’autant plus renforcée par l’aspect artistique du titre dont je parlerais plus loin.

https://www.youtube.com/watch?v=NRoaB0iSsJE

Le projet The Banner Saga fut lancé au printemps 2012 par le petit studio Stoic fondé à Austin par trois anciens développeurs de chez Bioware. Le projet prenant place dans un univers fictif et de fantasy fortement inspiré de légendes vikings et scandinaves, il fut présenté dans le cadre d’un Kickstarter où en pleine période montante de la plateforme il récolta 723 886 $ pour un objectif de seulement 100 000 $. Le développement pu alors se poursuivre avec des objectifs plus ambitieux que prévu et le premier des trois volets prévus sorti en Janvier 2014 sur PC avant d’être porté par la suite sur Mac, Linus, iOS, Android, PS4 et X-box One. Le second quant à lui est sorti deux ans plus tard en Avril 2016 alors que le troisième est prévu pour Décembre 2018 et a lui aussi fait l’objet d’un Kickstarter à nouveau validé avec 416 986 $ / 200 000 $.

World-Map

Les aventures de The Banner Saga se déroulent dans une vaste contrée au climat rigoureux dans sa plus large partie et grandement inspirée de la topologie Scandinave avec ses reliefs, ses fjords, ses forêts de résineux. Les noms des personnages et des localités sonnent elles aussi toutes très nordiques elle aussi en général. On retrouve plusieurs peuples à travers ces vastes contrés :

  • Des humains dans plusieurs des régions dont celle de Rundwall avec la grande cité de Strand ou la capitale humaine Arberrang où siège le roi.
  • Les Varls, peuple de géants à la très longue espérance de vie. Cette race ne peut néanmoins pas se reproduire et ne comporte que des membres du sexe masculin. Ils résident principalement dans la province de Hraun où se trouve Grofheim leur capitale.
  • Les Centaures, qui vivent dans la région méridionale de Dalalond.
  • Les Dredges, un peuple de pierre qui sert d’antagoniste à la série et dont la poussé vers le Sud depuis Valkajokull et ses étendues glacées va précipiter les évènements de The Banner Saga.

L’histoire justement repose dans un premier temps sur la nécessité d’alliance entre humains et Varls afin de contenir l’invasion des Dredges et surtout de parvenir à évacuer le maximum de personnes. Mais les Dredges sont-ils la seule menace ? Et quelles informations cache la caste des magiciens ? Pourquoi le Soleil ne se couche-t-il plus ? C’est donc sur fond de catastrophe en chaine et d’ambiance dignes du Ragnarök que le jeu va plonger de plus en plus profond dans son univers.

2014-01-10_00019-100225413-orig

D’un point de vue gameplay, on dirige au cours de plusieurs chapitre plusieurs groupes qui forment chacun une caravane rassemblée sous une grande bannière rouge (d’où le Banner Saga), ce groupe qui seront amené parfois à fusionner ou se scinder au fil de l’histoire, comportent en leur sein trois type de membres :

  • Des héros, les personnages qui prennent part aux scènes importantes du jeu, aux dialogues et aux combats. Ils gagnent des niveaux et des stats au fil des combats et on peut leur fournir de l’équipement. Néanmoins s’il n’y a pas de mort permanente pendant les phases de combat tactique, les morts de héros en fonction de vos choix pendant les phases scénaristiques peuvent être nombreuses !
  • Les soldats et les Varls qui sont votre force de frappent et dont le nombre influence souvent l’issue de batailles.
  • Les civilsscreen shot 2013-08-01 at 120448 pm

Le nombre de membres de la caravane peut souvent varier en fonction de la progression de la caravane dans le monde, mais il faut savoir composer avec le niveau de vivres et le moral de celle-ci. Un bon moral vous donnera un bonus lors des combats et inversement et sans vivres, votre caravane va rapidement dépérir. C’est pourquoi s’il est souvent tentant d’avoir la plus grosse caravane possible en termes de puissance, il faut être capable de la nourrir où la situation va rapidement dégénérer. Il faudra donc parfois faire des choix assez terribles et abandonner froidement des gens dans le besoin voire voler à d’autres le nécessaire pour préserver votre peuple. Le jeu est particulièrement efficace à ce niveau-là pour jouer avec l’éthique et les sentiments du joueur dans ses choix tout en gardant d’une certaine façon une forme de cohérence. Et ça c’est sans parler de la gestion des égos, des rivalités, des complots internes et des attaques incessantes…

2014-01-11_00002-100225414-orig

Pour la partie combat, on a affaire à des maps assez petite où on peut aligner plusieurs héros de diverses classes avec des variations dans leurs compétences : on retrouve notamment des porteurs de boucliers plus orientés tank, des archers ou des attaquants avec double armes ou armes à deux mains. Le gameplay se démarque des standards par trois points :

  • Les Varls occupent 4 cases contre une pour les humains, donc bien que plus fort ils peuvent se montrer gênant dans les placements/déplacements.
  • Tous les personnages ont une valeur d’armure qui réduit les dégâts et il est possible de détruire l’armure d’un personnage plutôt que d’attaquer ses points de vie dans un premier temps.
  • Les blessure d’un personnage réduit d’autant sa puissance d’attaque

3TpA4d4

On retrouve ainsi comme stats sur les personnages :

  • L’armure qui réduit donc fortement les dégâts et qui doit donc être abaissée la plupart du temps pour neutraliser une cible.
  • La force, qui est donc aussi bien les points de vie du personnage que ses points d’attaques.
  • La volonté : sorte de réserve consommable de point d’actions pour se déplacer plus loin ou frapper plus fort lors d’un tour. Se recharge à chaque combat.
  • L’effort : Définit la quantité de volonté utilisable en un seul coup.
  • Destruction : La force d’attaque contre une armure

Vous l’avez compris le déroulement du jeu est donc une succession de combats et d’évènements qui requiert des choix nombreux qui changeront le destin de nombreuses vies, les conséquences étant aussi parfois très différées dans le temps il est difficile de savoir instantanément si on prend la bonne décision. Il est bien sûr possible d’importer sa sauvegarde entre les différents jeux pour conserver les personnages/équipements et choix réalisés.

510504411

D’un point de vue artistique aussi le jeu est très sympathique sous plusieurs aspects, notamment grâce à sa patte 2D tout du long. Mention spéciale de ma part pour plusieurs points :

  • Le chara-design de tous les personnages qui aide directement à se mettre dans l’ambiance
  • Les décors absolument somptueux qui donnent l’impression de se déplacer dans de véritables tableaux lors des phases de caravane avec en prime de petites animations sympathiques.
  • Les animations des personnages en combat qui ont un cachet rare par rapport aux habituels personnages en 3D
  • Les quelques cut-scènes animées qui sont vraiment de qualité bien que rare.

the_banner_saga__16__by_barondeconde-db416j4

En plus des graphismes il faut aussi mentionner le son, le doublage pour les parties où il y en a est assez cool et surtout mention spéciale pour l’OST de qualité signée Austin Wintory, connu notamment pour avoir gagné de nombreux prix pour son travail sur Journey

https://youtu.be/53xt9f_Y0rs

https://youtu.be/7QSxZr-Exm8

Au final vous l’aurez compris, un jeu que je recommande aux amateurs de tactical et de jeux à ambiance très prononcée, d’autant plus qu’il est désormais assez facile de trouver le premier volet en promotion régulièrement.

Je précise au cas où qu’il est disponible avec les textes en français.

A la prochaine pour le bilan de saison anime.

 

Publicités