J’en parlais dans le derniers article datant d’il y a quelques jours, après deux série spatiales futuriste, j’ai décidé de revenir dans un registre plus comique et quotidien, un titre que m’a fortement recommandé un certain Yann qui se reconnaitra (ou pas puisqu’il est sûrement trop fainéant pour lire ces lignes 😉 ) mais aussi remis en avant durant ce Japan Expo durant une des conférences de M.Maruyama.

horriblesubs-uchouten-kazoku-01-720p-mkv_001057_07-15-13

Ce titre c’est donc Uchouten Kazoku ou The Eccentric Family pour le titre international et français. Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Tomihiko Morimi et réalisé par le studio P.A.Works, ce studio qui a pris son envol vers la fin des années 2000 avec notamment True Tears, Canaan et surtout le succès d’Angel Beats en collaboration avec Jun Maeda du studio de jeu Key. PA Works fait d’ailleurs partie des studios lançant le plus de création originale au prorata de leur production totale parfois donnant lieu à des titres remarquables comme le beau Nagi no Asakura ou le formidable Shirobako mais aussi des titres plus controversée comme Glasslip ou Charlotte…

Uchouten Kazoku pour sa part est un titre comptant actuellement deux saisons de 13 et 12 épisodes produits respectivement pour l’été 2013 et le printemps 2017 et diffusé en France par Anime Digital Network (et toujours disponible actuellement).

Le titre repose sur une base fantastique, assumant que permis la population humaine se mélange aussi deux autres races intelligentes que sont les Tanukis et les Tengus. Les Tanukis sont des animaux mythologiques japonais dont le physique d’approche de celui d’un raton-laveur, il s’agit d’un animal plutôt espiègle et qui dispose du pouvoir de polymorphisme aussi bien dans le folklore traditionnel que dans la série. Les Tengus quant à eux sont à la base des yokais présents sous la forme de croisement entre des rapaces et des humains. Ici dans la ville de Kyoto cohabitent donc humains, tengus et tanukis même si les premiers sont en général peu conscients de la présence des deux autres races qui vivent globalement en bonne entente malgré leur mode de vie et caractères assez opposés. La ville est d’ailleurs un élément important dans le déroulement du titre et nous fait visiter un grand nombre de lieux existants ce qui explique la présence d’une collaboration entre la ville et le studio autour du titre dans un but touristique.

ybXKsrl

Dans ce Kyoto un peu particulier, nous allons donc suivre un certain nombre de personnages importants et récurrent dans leur vie quotidienne mais aussi dans les intrigues politiques de cette société particulière, notamment celle des Tanukis. Tout commence quand le chef de nos amis courts sur pattes Shimogamo Souichirou trépasse de manière dramatique, il est capturé par le célèbre « Club du Vendredi », rassemblement de gens importants qui une fois par an se font un devoir de manger du tanuki. Cette mort va entrainer un grand nombre de remous notamment dans sa famille composés de sa femme et de ses quatre fils :

  • Yaichirou : l’ainé très sérieux et rempli de devoir qui veut succéder à son père
  • Yajirou : le second, très nonchalant et qui passe son temps au fond d’un puit sous la forme d’une grenouille.
  • Yasaburou : le personnage central de tout le titre, le plus espiègle et réactif du lot, il n’est pas facilement effrayé et traine souvent avec son maitre Tengu mais aussi avec la redoutable Benten et n’hésite pas à tirer au flanc.
  • Yashirou : le plus jeune mais peut-être au final le plus intelligent du lot même s’il est facilement effrayé.

tumblr_mt22rgRnzi1rb3ea0o1_500

Dans les personnages principaux on retrouve aussi la famille Ebisugawa dirigée par l’oncle des jeunes tanuki et dont les deux familles d’opposent de manière plutôt hostile, l’oncle et le neveu sont d’ailleurs en opposition pour le poste de chef… Dans la famille on retrouve un duo de jumeaux aussi fourbes que stupide, il n’y a guère que leur sœur pour être quelqu’un de convenable…

Dans les autres personnages centraux on retrouve donc le maitre Tengu Akadama, tengu et figure tutélaire du quartier aussi bien pour ses semblables que pour les tanuki qu’il est amené à superviser de temps à autre. Yasaburo est d’ailleurs la personne qui s’entend le mieux avec lui et l’aide régulièrement pour diverses taches du quotidien comme le reste de la famille. On retrouve aussi Benten, une humaine et disciple favorite du maitre et qui dispose désormais de puissants pouvoir. Dans le Kyoto de l’anime, elle fait office de figure à la fois crainte et respectée par toutes les races et seul Yasaburo semble assez fou pour oser la taquiner alors qu’elle faisait même partie du fameux « Club du Vendredi » ayant dévoré son père.

tumblr_op1g19YQAB1rydwbvo1_500

C’est avec tout ce petit monde et plein d’autres au fil du temps, qu’on va suivre au fil du temps la situation drôle et complexe que rencontrent nos tanukis, drôle parce que les personnages ne manquent pas de sens de l’humour et que la faculté de transformation en tout et n’importe quoi est en elle-même un formidable outil comique. Malgré tout le titre ne manque pas d’une trame principale qui tourne autour des circonstances de la mort du père dans la première saison puis traite des intrications complexes entre la politique interne des tengus et des tanukis dans la seconde.

D’un point de vue technique le titre est sympathique avec un chara-design qui donne une personnalité au titre qui colle bien avec la dimension comique, du côté de la musique elle est efficace mais pas si marquante, j’ai déjà presque tout oublié sauf les deux openings assez sonores par Miilktub et les deux ending par fhàna.

En bref un titre que je recommande chaudement aux amateurs de titres à la fois déjantés mais qualitatifs car parvenant à maintenir une ambiance et un rythme agréable.

Publicités