Pour marquer le début de mes vacances d’été je voulais rapidement parler d’un petit anime que je viens tout juste de finir et que j’ai beaucoup apprécié et que je trouve totalement de saison. Léger, simple et touchant tout en se passant dans un monde pourtant en crise, ce titre c’est So Ra No Wo To, un titre que j’ai découvert grâce à Tsushi via un des nombreux articles anniversaire de Néant Vert : http://neantvert.eu/?p=8443, vous pouvez d’ailleurs alors lire sa présentation du titre qui est bien plus complète et poussé que la mienne.

So Ra No Wo To (ou Sound of the Sky an anglais) est donc un titre très tranche de vie alliant des touches de militarisme et de musique tout au long de ses douze épisodes sortis durant l’hiver 2010 et produit sur un concept original par A-1 Pictures. Autant prévenir tout de suite, si nos héroïnes évoluent en milieu militaire du début à la fin, le titre n’est pas pour autant basé sur l’action et le combat mais plutôt sur l’attente et la vie du quotidien dans un avant-poste isolé.

L’histoire de So Ra No Wo To se déroule dans un monde ayant connu de grandes guerres et destructions par le passé, certains parlent même de punition divine des cieux. Un des signes visible souvent évoqué (mais jamais montré) au court du titre est l’absence de vie dans les océans de ce monde. Malgré ce passé terrible, l’humanité est encore parcourue de nombreux conflits dont le dernier entre Helvetia et l’Empire de Rome reste encore latent. Les conflits se déroulent à grand renfort de blindés et de fusils mais aussi à l’aide de terribles reliques du passé réactivée.

chihiro_sora_no_woto_-_01_1280x720_blu-ray_flac380007ca-mkv_snapshot_22-32_2015-11-15_23-41-57-kanata-struggling

L’héroïne du titre est une adolescente de 15 ans, Sorami Kanata, qui s’est engagée en tant que volontaire dans l’armée d’Helvetia suite à une rencontre « musicale » durant son enfance et dont le but est surtout d’apprendre à jouer de la trompette. Elle est finalement affectée à une toute petite unité dans la ville calme et reculé de Seize, le 1121ème escadron blindé stationné dans la forteresse de la tour de l’horloge. Si la bâtisse est vieille et en partie endommagée, elle abrite en son sein quatre autres filles ayant chacune un passé trouble et dont la mission est de monter la garde tout en essayant de remettre un service un blindé de pointe du passé : le Takemikazuchi (du nom du dieu du Tonnerre).

Les quatre camarades de Kanata sont donc :

  • Le capitaine Félicia Heideman, commandant de l’escadron et chef de char. Possédant l’expérience de la guerre, elle fait office de mère pour le petit groupe tout en sachant se montrer plus ferme pour protéger ses subalternes.
  • Le sergent Rio Kazumiya qui va se trouver être le mentor de Kanata pour ce qui est de jouer de la trompette. Extrêmement douée avec l’instrument, elle est beaucoup plus sèche que sa supérieur mais tout aussi gentille dans le fond. Son poste officiel dans l’équipage de char est de gérer les communications.
  • Kannagi Noelle, fille taciturne et renfermée qui s’occupe à la fois de la restauration mécanique du char et de son pilotage.
  • Kureha Suminoya, la plus jeune et souvent la plus dure vis-à-vis de sa nouvelle camarade. Déterminé et forte tête, c’est elle qui est prévue pour être l’artilleur du char (ce qui laisse uniquement la place de chargeur pour Kanata au passage)…

Sora-so-ra-no-wo-to-31904149-530-413

Tout au long de la série on va suivre le quotidien du petit groupe dans ses relations entre elles suite à l’arrivée de la petite nouvelle, mais aussi via leurs rapports (très ténus) avec leur hiérarchie mais surtout avec les habitants bienveillants de la vielle de Seize (qu’il s’agisse aussi bien d’échanges amicaux et désintéressés que de petites magouilles locales et autres). La situation finira néanmoins par évoluer jusqu’à atteindre le statut de crise entre Helvetia et Rome…

D’un point de vue technique le titre est plutôt joli, avec des décors soignés et agréables et un chara-design assez agréable et mignon mais qui rappellera facilement d’autres titres notamment sortis par le studio (je vous laisse trouver lesquels). Outre l’aspect visuel assez réussi, on a une bande son elle aussi agréable avec en point d’orgue à la fois :

  • Des morceaux solo de trompette qui bien que courts savent donner une touche assez unique à l’ambiance du titre dont surtout Amazing Grace

  • Quelques insert song dont celle-ci composée par Michiru Oshima et chantée en français par Matthieu Ladouce

  • Un superbe opening de Kalafina : Hikari no Senritsu

Autant d’éléments qui me poussent aujourd’hui à recommander ce joli titre à tous les amateurs de tranche de vie dans un cadre un peu atypique en cette période de vacances.

A noter que si le titre fut diffusé en son temps en simulcast sur KZPlay sous le nom « La Mélodie du Ciel », la licence est désormais expirée sur la plateforme ADN.

A bientôt peut-être pour l’article sur mes méchas favoris vu que c’était aujourd’hui mon 100ème post disponible sur ce blog.

Publicités