La saison est encore en train de se terminer mais il est déjà l’heure de tirer le bilan de cette *spoil* très bonne saison personnelle de ce printemps 2017. Il n’est pas question de trainer, j’ai déjà des reviews de retard, mon planning professionnel est très chargé et la semaine prochaine c’est Japan Expo en plus où je serais donc présent à trainer un peu partout à nouveau tous les jours comme tous les ans depuis 2009 inclus, série en court.
C’est donc parti pour mes retours dans l’ordre décroissant d’intérêt personnel pour chaque série.

 

8cdaa35b1f5159d8fda639161ef81214

1 – Le grand favoris : Shingeki no Kyojin 2 (Wakanim)

Et oui c’est donc sans surprise qu’on retrouve SnK bien installé en cette première place, seulement vaguement menacé dans mon esprit par le numéro deux. Et pourtant j’avais tout préparé pour me convaincre que ça allait être nul. Après avoir été frappé de plein fouet par la hype de la première saison en 2013 qui m’avait rendu complètement fou avec ses cliffhangers à répétitions, je m’étais au final laissé bercer par le venin des haters qui au fil des ans m’avaient suffisamment contaminé pour que je m’autopersuade que SnK c’était surcoté de ouf et pas si cool que dans mon souvenir.
C’est donc debout sur les freins que j’ai commencé cet arc…auquel j’ai finalement résisté quelques épisodes par pure mauvaise foi avant de me faire absorber par l’action, le rythme et le suspens de la série que j’ai apprécié très largement à la fois pour son ambiance de fou, pour son histoire à multiples rebondissements, pour le travail remarquable de Wit mais surtout et encore par la puissance des personnages de ce manga (et donc de cette adaptation) qui a d’ores et déjà marqué de son empreinte notre décennie comme en étant un acteur majeur.
Je comprends parfaitement qu’on ne puisse pas aimer et y trouver des défauts mais ceux qui continuent à dire que c’est juste de la merde n’ont que bien peu de crédibilité à mes yeux.
Mon candidat favori pour avoir mon vote Minorin 2017 en prenant les six premiers mois de l’année.
Rendez-vous l’année prochaine pour la saison 3 !
Hype: 6/5

 

suka46

2 – L’outsider sadique : SukaSuka (Crunchyroll)

Je l’avais placé sous surveillance en début de saison, le premier épisode m’ayant beaucoup plus de par son ambiance bucolique sur fond de sous-entendus sombres. J’avais même décidé d’y consacrer une de mes trois reviews de saison. SukaSuka est avant tout une histoire de profonds sentiments entre deux âmes meurtries : Willem le dernier humain au passé terrible et Chtolly la jeune fée au futur impossible. J’en profite pour le dire tout de suite : c’est bel et bien notre héroïne à qui je décerne le prix de la waifu de printemps tant elle a su me toucher par con caractère, son histoire et son design…
Cette histoire sentimentale se passant dans un monde de fantasy post-apocalyptique, le titre tire constamment vers la notion de fatalité et de désespoir provoquant un mélange des genre à la fois agréable et douloureux tout au long de la série jusqu’à son dénouement.
Le seul regret que je pourrais avoir sur ce titre c’est le grand nombre de question restant en suspend sur l’environnement de nos deux héros, mais d’un autre côté c’est un très bon argument de vente pour le support original sans pour autant induire une frustration pourtant courante d’histoire inachevée.
Dommage que ce titre soit passé un peu sous les radars (enfin c’est mon impression), elle ne le méritait pas.
Hype : 5/5

 

tumblr_static_tumblr_static_305m238r2b404kk40444cwksw_640

3 – Le poids-lourd sans GPS : Little Witch Academia (Netflix)

On retrouve un des grands favoris au haut du classement à cette dernière position du podium, même si, par moment je dois bien l’avouer j’ai trouvé que la série ramais un peu et se cherchait sans trop savoir dans quel sens elle devait tirer. Dans ce cas pourquoi lui réserver une si bonne place ?
C’est simple, c’est parce que LWA reste un anime incroyablement fun et sympathique à regarder avec un univers chatoyant, des personnages attachant, une technique visuelle à la fois originale de par son style et très réussie par son animation. Si le scénario est parfois inexistant, parfois quelconque, il nous réserve néanmoins quelques passages riches en émotions et en action. C’est avec une tristesse certaine que j’ai dit au revoir à toutes nos apprenties sorcières, leurs professeurs et leur école après deux saisons de bons et loyaux services.
Hype : 4/5

 

getImage

4 – La remontée improbable : Alice to Zouroku (Crunchyroll)

Franchement…si on m’avait dit après ma preview que je mettrais cet anime en quatrième position de mon bilan et devant deux poids-lourds dont je suis même allé faire la review, j’aurais ri au nez de cette personne. Et pourtant c’est ce que je suis en train d’écrire.
Pourtant tout avait très mal commencé : des enfants avec des pouvoirs, une organisation secrète, des affaires gouvernementales et des scènes de poursuite en 3D dont on aurait presque eu honte il y a dix ans. Mais finalement, rapidement on se rend compte que la grande majorité de l’anime est centrée sur la petite Sana, enfant sans parents qui va apprendre à vivre comme une humaine normale avec les joies mais aussi les contraintes que ça implique, le tout sous la houlette du vieux Zouroku, aussi sympathique que sévère et de sa petite fille Sanae.
Le titre est donc très largement porté par ses personnages très touchants et amusants qui nous accompagnent tout au long de la série. Plus qu’un titre s’adressant aux fans de magie, c’est un titre qui plaira à mon avis plus à ceux qui savent apprécier des titres portant sur l’éducation d’un enfant comme Amaama to Inazuma ou Usagi Drop.
Hype : 4/5

baha49

5 – Le gros qui prend son temps : Shingeki no Bahamut : Virgin Soul (Amazon)

J’ai déjà dit énormément de bien de ce titre dont j’avais déjà beaucoup aimé la première saison il y a quelques années, j’y ai même consacré une review. Le monde de SnB me plait toujours autant avec son triptyque entre Royaume Céleste/Humains et Démons, et la qualité de la réalisation n’est pas pour déplaire, bien au contraire. Autre point positif : ses personnages hauts en couleurs qu’il agisse de la pétillante et puissante Nina, du redoutable Charioce, du guindé Kaisar, de la belle Jeanne mais aussi de Rita, Bacchus, Favaro ou Azazel.
Pourquoi avec toutes ses qualités il n’émarge qu’à cette place ? Et bien c’est assez simple car il y a deux raisons : le rythme est pas toujours très bien géré d’un épisode à l’autre, mais surtout le titre n’est qu’à moitié de diffusion, il a donc encore toute latitude pour déployer sa classe et figurer tout en haut du bilan de l’été.
Cela mis à part, je vous recommande vraiment une fois de plus de vous y penchez si vous êtes fan d’action et de conflits de type héroic-fantasy parce que ça déboite pas mal et souffre d’un déficit de notoriété comme mon prochain titre, déficit imputable à mon avis à la plateforme de diffusion encore peu populaire.
Hype : 4/5

 

re35

6 – La candidat méta : Re:Creators (Amazon)

Dans la série des titres ambitieux de la saison on retrouvait sur Amazon, aux côtés de SnB, le nouveau anime du studio Troyca qui met en avant quelques noms bien connus du milieu : Rei Hiroe à l’histoire, Ei Aoki à la réalisation et Sawano à l’OST, le genre de montage qui nous avait donné la si plaisant et si décevant Aldnoah Zero (avec Urobushi à la place de Hiroe).
Le résultat : un titre vraiment cool avec des passages poignants, d’autres avec des combats plutôt cools et aussi…beaucoup de dialogues. Et ce dernier point est à ne pas négliger je pense : si personnellement cela ne me pose aucun problème, je conçois que certains épisodes très verbeux puissent provoquer une perte d’intérêt de certains spectateurs. Malgré tout je reste intrigué par l’histoire du titre et porté par les temps forts souvent bien appuyés par le compositeur le plus en vue de ces dernières années, et c’est donc avec intérêt que je me dirige dans la seconde partie du titre en espérant ne pas subir une déconvenue à la hauteur de AZ. Un petit mot sur le casting des personnages que je trouve au final à la fois intéressant mais inégal, certains personnages sont vraiment cools mais pour le moment trop en retrait, d’autres sont très présents mais manquent parfois de charisme.
Comme pour Bahamut, j’en attends encore beaucoup sur son second cours qui s’amorce pour le moment avec tous les voyants au vert ce qui est de bon augure pour continuer ma review sur le titre.
Hype : 4/5

 

TK01_000076-e1497940728898

7 – La romance en silence : Tsuki Ga Kirei (Crunchyroll)

Là encore un titre que rien n’annonçait comme un titre majeur de ma saison et pour cause : sujet vu et revu, studio assez passe-partout…et pourtant une réussite de plus de cette saison (ça commence à faire beaucoup).
Dans le détail il m’est assez difficile de mettre en avant les grands points fort du titre si ce n’est que pour une fois c’est plaisant de suivre une romance de collégien somme toute classique. Ici point de situation abracadabrante, pas de fan-service gratuit mais à l’opposé beaucoup de silences gênés et deux adolescent réservés qui cherche à se rapprocher, au final plus facilement par écran interposé que directement comme une marque de notre époque. Touchant, reposant, on a juste envie de les soutenir au fil des épisodes, l’ensemble est d’ailleurs la plupart du temps plutôt bien servit par un rendu visuel plutôt original mais qui influence positivement l’œuvre.
Un titre que je recommande chaleureusement aux fans du genre et qui a vraiment bien marché sur ceux qui s’y sont essayé.
Hype : 4/5

 

screen-shot-2017-05-25-at-9-49-27-pm

8 – Le retour des héros : My Hero Academia 2 (ADN)

Pourquoi le retour ? Parce qu’on ne s’était pas quitté en très bon termes il faut l’avouer. En partie de ma faute : je ne suis absolument pas consommateur de ce genre de shonen, d’un autre côté comme beaucoup j’avais trouvé la première saison sympa mais terriblement mollassonne et en manque de charisme…
Et ben là cette fois ça envoie quand même carrément plus la sauce, bon ok forcement quand tu commences par un tournoi ça aide… Mais dans cette seconde saison même moi le réfractaire j’arrive à ressentir quelque chose de suffisamment fort pour comprendre le réel engouement que reçoit l’œuvre originale au Japon mais aussi en France : l’ambiance tue, les personnages sont quasiment tous cools et le travail technique oscille entre le bon et l’excellence, lui permettant de se placer haut à ce niveau dans une saison pourtant touffue à ce niveau-là.
Et le meilleur dans tout ça ? Et bien ça continue ma bonne dame !
Hype : 3/5

 

84416l

9 – Le premier de la classe qui se repose trop sur ses acquis : Natsume Yujinchou s6 (Yolo)

Soyons clair, c’est toujours un très bon anime d’ambiance avec ses personnages, ses histoires et ses décors adorables. Vous aimez Natsume ? Vous allez continuer à l’aimer…et pourtant si j’ai peu de chose à dire sur ce très bon titre, je veux quand même sortir le carton jaune !
Il ne se passe toujours rien…pas que les épisodes soient vide et ennuyeux, mais on empile les histoires sans lien les unes avec les autres comme depuis plusieurs saisons sans réelle évolution de la situation de notre héros qu’il s’agisse de son entourage ou pire de son trésor familial qui parait presque être passé au second plan désormais…
Hype 3/5

 

ph93m8r87lty

10 – Le plaisir coupable : Eromanga Sensei (Wakanim)

Pourquoi plaisir coupable ? Parce que franchement c’est quand même objectivement un des animes du mauvais gout de cette saison… Je lui avais d’ailleurs un pronostic à zéro tant les premiers épisodes glissaient rapidement sur la mauvaise pente des pires travers de l’auteur de Oreimo.
Et pourtant au final je dois avouer que j’ai passé, de façon surprenante, plusieurs très bonnes soirées devant cette série. Je pense que ce qui n’a pas mal joué c’est la combinaison des personnalités assez drôle bien que parfois dérangeante des personnages principaux avec le milieu du light novel et ses travers. Le fait que nos héros soient tous plongés dedans permet pas mal de situation cocasse et mêlant critique du milieu et blagues métas. Il y a même des moments où ne sait plus si c’est malin ou carrément du foutage de gueule en règle : l’épisode de plage cliché inséré pour étudier l’épisode de plage cliché, enfin vous voyez l’idée et c’est régulièrement comme ça.
En bref un bon divertissement mais qui ne marquera pas par sa profondeur.
Hype : 3/5

 

d5f327cdd340587768f1eb88c4ad0594

11 – Triangle musical : Masked Noise (ADN)

On arrive désormais dans la seconde partie de la liste, les titres envers lesquels j’ai des sentiments mitigés voire négatifs.
Pour Masked Noise c’est quand même plutôt positif, j’ai largement apprécié les quelques musiques du titre même si elles sont au final assez peu nombreuses (mais tout à fait raisonnable pour un anime en un seul court), la relation complexe entre le trio Momo, Alice et Yuzu m’a souvent plus, parfois exaspéré (surtout Momo en fait…) mais il faut avouer que le titre manque parfois de rythme et ne se démarque pas vraiment de la masse la plupart du temps. A noter que l’ajout de plan 3D dans les scènes de concert n’apporte strictement rien au titre si ce n’est nuire à la cohérence visuelle du titre pour un apport nul…
Je parais certes dur mais ça reste un bon titre basé sur une romance dont certains épisodes sont même très prenants.
Hype : 2/5

 

0006165d_1075620

12 – #EcoleDeMagie : Akashic Records of Bastard Magic Instructor (Crunchyroll)

Comme je dis souvent, pour marquer les esprits il y a souvent deux choix : faire la même chose que les autres en les surpassant ou faire quelque chose qui marque par sa différence. Le souci de Akashic Records ? Il avance sur un terrain ultra-fréquenté, l’adaptation d’un titre LN basé sur une école de magie…et il le fait bien, même très bien par moment.
Mais pas assez, pas assez pour en faire un anime marquant de son année et/ou de son genre, le titre se regarde facilement et avec plaisir d’autant qu’on s’attache assez facilement aux principaux personnages mais d’ici deux saisons on aura complètement oublié jusqu’à sa simple existence d’autant que comme beaucoup d’anime « promotionnels » la trame scénaristique parcourue ne se dévoile qu’assez peu au final.
On retiendra les pitreries de Glen, les jolies frimousses de Rumia et Sistine…et pas grand-chose d’autre. Mais le travail propre de Lindenfilms sur le titre reste supérieur à la moyenne du genre (mais on reste loin d’un Rakudai ou d’un Mahouka par exemple).
Hype : 2/5

 

Sword_Oratoria_01

13 – Le SpinOff presque mieux que le principal ? Danmachi : Sword Oratoria (Wakanim)

Un cas un peu particulier que l’univers de Danmachi : sans trop savoir pourquoi je ne sais toujours pas si j’aime cet univers où non. Ce monde au croisement de plusieurs canons de l’héroic-fantasy, de la mythologie et du concept du donjon à étage qui m’évoque beaucoup Tower of Druaga au final. La première série avait souffert de mon côté de la présence d’un personnage que je trouvais plus qu’agaçant : Hestia ! Et là comme elle ne fait que quelques apparitions je dois avouer que c’est un point très positif pour moi. Autre point positif : revisiter certaines situations déjà connue d’un point de vue complètement différent, celui d’une Familia puissance, celle de Loki.
Globalement on est là encore devant un titre agréable qui qui souffre de l’opposition de la concurrence de titre comme SnK ou SnB qui font un peu tomber à plat le moment vaguement épique de Danmachi.
Juste un mot sur la pauvre Lefya, certes au départ je la trouvais un peu chiante, mais à force de voir autant de monde la défoncer sur les réseaux et les commentaires de la série, j’ai fini par apprendre à l’apprécier comme quoi :).
Hype : 2/5

 

news_LVDQ1OuTOVv8CZs

14 – La soupe sans sel : Grimoire of Zero (Wakanim)

Là c’est clairement la déception pour moi, on est peut-être devant le titre le moins intéressant de tous ceux que j’ai vu sortir de chez White Fox. Pourtant ce n’était pas trop mal parti (et bon n’exagérons rien, le titre est pas mal quand même), ses personnages étaient même sympathiques, enfin notre duo principal parce que le reste. Mais les soucis s’accumulent : le rythme pas très bon, l’univers parfois très générique, les enjeux certes importants mais qui peinent à impliquer le spectateur… En résulte (pour moi encore une fois) un titre qui coche gentiment les cases individuelles sans parvenir à donner un liant à l’ensemble qui aurait pu me donner cette hype qui s’est fait attendre tout du long.
Néanmoins rendons à César ses lauriers : c’est un des rares titres de cette seconde partie du classement devant lequel je ne me suis pas endormi une seule fois de la saison (avec Akeshic Record et Masked Noise)
Hype : 2/5

 

07_NG-123

15 – Le tout sans EPO : Yowamushi Pedal s3 (Crunchyroll)

Et il en aurait eu bien besoin de son coup de fouet, sérieusement j’ai même failli drop le titre à un moment tant la transition entre les générations de cyclistes du club de Sohoku c’est fait de façon plate et ennuyeuse au début. On a tant bien que mal passé l’écueil avec le courage de Sugimoto, la malveillance de Midosuji mais ça restait assez chiant…
Mais par contre dès qu’on est revenu à la course à proprement parler, je dois avouer que les feelings étaient de retour faisant grimper la hype…avant qu’on te coupe salement la saison en pleine course comme pour la saison 1 ! Du coup c’est très frustré en attendant la s4 que j’écris ces lignes, d’autant qu’elle devrait envoyer pas mal pour autant qu’on soit réceptif à un anime sportif sur le cyclisme.
Hype : 2/5

 

Clockwork-Planet-01-Screenshot

16 – Mets de l’huile ! Clockwork Planet (ADN)

Avec autant de pignons et rouages à l’écran je trouvais que cette référence de vieux s’imposait, d’autant qu’au niveau du rythme l’anime aurait eu aussi besoin d’un peu de lubrifiant par moment. Si le design est pas sensationnel et que l’action est pas toujours super cohérente, tout n’est pas pour autant à jeter dans ce titre.
Le concept du monde est assez intriguant par exemple et donne lui à des phases intéressantes comme la relation complexe entre mécanique et électromagnétisme dans ce monde étrange (je tiens d’ailleurs à donner un bon point à l’utilisation judicieuses de quelques notions de physique comme la température de Curie). Les personnages sont amusants même s’ils sont régulièrement agaçants.
Un titre que j’ai suivi sans problème mais je dois avouer que je ne sais pas trop à qui le recommander…
Hype : 2/5

 

Atom3

17 – Histoire de robots : Atom the Beginning (Wakanim)

C’est un peu con parce que le titre mettant en œuvre les deux génies de la robotique de l’univers crée par Tezuka : Tenma et Ochanomizu est plutôt sympathique et techniquement soigné. Mais rien à faire, les épisodes s’enchainent et seul un profond ennui se manifeste en moi…je n’arrive même pas à savoir vraiment à quel moment ça a merdé…dommage.
Vous l’aurez compris, je n’ai absolument rien contre ce titre, vous pouvez tenter votre chance à votre tour : je pense vraiment que l’histoire de ce petit robot A106 et de son système d’IA révolutionnaire saura plaire à pas mal de monde.
Hype : 1/5

 

07

18 – La campagne ça peut-être chiant : Sakura Quest (Yolo)

Alors là on était très mal parti, recordman des assoupissement personnels de la saison, encore un titre PA Works qui manque un peu de répondant. Bon il faut dire que le sujet traité est difficile et peu conciliable avec un rythme endiablé : la revitalisation d’une campagne désertée et vieillissante, un thème encore plus palpable dans le Japon, ce pays à la démographie naufragée que chez nous.
Malgré tout, si les aventures du groupe d’amies autour de la nouvelle « Reine » avaient bien mal commencées avec moi, le titre ayant fait figure de favori à l’élimination par drop pendant plusieurs semaines. Je dois bien avouer qu’il remonte lentement mais surement dans mon intérêt au fil des semaines, du coup je demande à voir pour la suite.
Je continue cependant de penser qu’il y a vraiment un souci avec PA Works (un souci avec moi ?), si je trouve tous leurs titres plutôt soignés, mais une bonne partie d’entre eux sont vraiment faibles au niveau de leur rythme/implication/scénario…
Hype : 1/5

 

reset

19 – La descente aux enfers : Sakurada Reset (ADN)

4/5, oui 4/5 c’est le pronostic de hype que j’avais fait sur ce titre : je me trompe souvent mais à ce point je crois que c’est un record ou pas loin. Le début de la saison m’avait énormément plus, l’ambiance était intrigante, le scénario complexe et travaillé, Kei un héros posé et compétent et on avait envie de protéger Haruki…
Et à parti de là je n’ai fait que m’enfoncer, m’enfoncer dans l’incompréhension, le verbiage à outrance et l’ennui. Comme l’a très bien dit quelqu’un avec qui je discutais (mais je sais plus qui) : c’est comme si la ville était remplie d’adolescent docteur en philosophie et non pas dotés de pouvoir paranormaux. Ça parle, ça parle, ça complote dans tous les sens ; hop on ajoute des boucles temporelles au milieu du merdier. T’as des personnages qui remontent le temps, d’autres qui prédisent l’avenir du coup le saut temporel il est aussi inclus dans la prévision. Bref ça fait beaucoup d’informations à trier à recouper, le tout au milieu de ces dialogues incessants (ceux qui me connaissent savent que je n’arrive pas à suivre les œuvres de Nisio Isin à cause de ça d’ailleurs).
Au mieux je fini par piquer du nez, au pire j’ai mal à la tête, c’est donc sans regrets que j’ai dit adieu à la série après l’épisode de cette semaine, j’espère que d’autre sauront l’apprécier à sa juste valeur à ma place durant la saison à venir.
Hype : 0/5

 

grabit
20 – L’infamie : Berserk 2017 (Crunchyroll)

Là je dois avouer que les mots me manquent, le début de cette seconde saison était « presque » honorable par rapport au souvenir que j’avais de la première saison…mais ça a rapidement dégénéré (et c’est bien le mot pour qualifier cet anime). Pour la suite je laisse sur ces trois citations célèbres d’hommes politiques français :
https://www.youtube.com/watch?v=DPdfuKXWr_4
https://www.youtube.com/watch?v=V_4CZu4ghMo
https://www.youtube.com/watch?v=0obJfkU9xB4
Et qu’on ne me dise pas : « tu dis ça parce que c’est de la 3D ». Mais putain même pour de la 3D c’est une horreur !
Hype : -5/5

Ce sera tout pour ce bilan, rendez-vous pour la préview de l’été dans 2-3 semaines. Et après ça on atteindra le centième post du blog…on m’a suggéré un top 100 de mes méchas favoris alors j’y réfléchis encore.

Publicités