Comme je le disais déjà il y a quelques temps, le rythme de mon blog a certes bien baissé depuis mon retour en France et mon nouveau travail mais je ne compte pas arrêter pour autant.

Aujourd’hui au programme encore un jeu (après quelques hésitations mais comme c’est bientôt l’heure du bilan anime de la saison, autant varier).

Une fois n’est pas coutume, pour une fois un jeu qui demande plus que de simples compétences de gestion et de stratégie : des compétences de pilotage et de tactique en temps réel. Ce jeu c’est Everspace, un jeu indépendant (PC et Xbox One pour le moment) du studio Rockfish Games, un studio allemand précédemment connu pour avoir réalisé un jeu mobile de shooter spatial en 3D (déjà).

On est donc face à un jeu de pilotage spatial typé arcade, jouable en clavier-souris ou manette, avec une vue en 3ème ou 1ère personne (et même compatible VR pour ceux que ça intéresse) et qui reprendre largement un fonctionnement de jeu solo de type Rogue-like.

EVERSPACE-v07-Screenshot-01-1030x579

Malgré tout le jeu dispose d’une trame narrative qui bien que légère, sait rester un minimum intéressante et habile pour prendre en compte un des grands principes du rogue-like : la mort récurrente. Ici on commence lâcher au beau milieu de nulle-part (enfin dans une zone censée être démilitarisé et infesté de pirates…), amnésique aux commande d’un vaisseau de combat avec pour seul compagnon une IA et surtout poursuivis par la flotte Okkar, une race non-humaine dont la guerre avec l’humanité c’était soldé par une trêve. Cette flotte va jouer un rôle important dans le jeu, faisant office de limite au temps que vous passerez dans chaque système, car une fois que la flotte commence à arriver, il est conseillé de vider les lieux rapidement. Au milieu de ce merdier, votre objectif : rejoindre un jeu de coordonnées mystérieuse dont vous apprendrez la nature au fil de votre avancée, de vos rencontre et…de vos morts à répétition.

EVERSPACE-v07-Screenshot-12-1030x579

On retrouve donc un système à la FTL où on saute de système en système avec des ennemis sur nos talons, pour rejoindre une destination finale et en route chaque système pourra réserver son lot de surprise. Il faudra par exemple trouver des ressources, notamment du carburant (sans lequel les sauts hyper-espace deviennent…compliqués) et de l’argent. Les nombreuses autres ressources permettent quant à elles de construire des équipements, upgrades et consommables au fur et à mesure qu’on glane des plans en pillant ou fouillant les systèmes visités (les plans sont conservés d’une partie à l’autre, de même que certains upgrades rares et que l’argent, tout le reste est perdu mais peut-être en partie récupéré lorsque vous recroisez votre carcasse des parties précédentes).

Dans ces systèmes vous pouvez croiser :

  • Des zones minières
  • Des ruines de colonies spatiales et de vaisseau cargos à piller
  • Des ruines antiques abritant des pouvoirs supérieurs
  • Des vaisseaux et installations des trois factions du secteur : la corporation G&B (amicale de base avec vous sauf si vous décidez de les piller), les Pirates (en conflit ouvert avec G&B) et les troupes Okkar.
  • Des anomalies spatiales : orages électromagnétiques, trous noirs, éruptions solaires…

Pour ce qui est des ennemis, ils peuvent aller de simple drone ou faible chasseur basique à des lourds vaisseau de guerre bardé de canons divers et variés en fonction de l’avancement et du niveau de difficulté du jeu. La difficulté parlons-en : ce jeu est globalement assez dur, on peut mourir assez vite quand la situation n’est pas à notre avantage, voire juste mourir connement (mines spatiales, trou noir, collision frontale…) ce que ne manque pas de nous faire remarquer notre IA de bord au passage. Après chaque run on peut néanmoins upgrade son vaisseau avec l’argent récolté ce qui fait qu’on est de plus en plus puissant au fil des runs, ce qui facilite le voyage même si les ennemis tendent à eux aussi être plus forts.

EVERSPACE-Colonial-Gunship-Screenshot-13-1030x579

Au niveau des équipement qu’on récupère au fil de l’aventure, ils sont multiples, à vous de bien choisir en fonction des emplacement disponibles sur votre appareil, leur efficacité vous obligera à jouer différemment en fonction de votre setup et des ennemis rencontrés :

  • Armes principales : laser, gatling, railgun, canon plasma, à dispersion, canon flak….
  • Armes secondaires : missiles guidés légers, lourds, anti-bouclier, corrosif, à stase, torpilles, filets de mines, …
  • Equipements passif ou actifs : Bouclier, Décharge énergétique, boosters divers et variés, teleporteur, tourelle, …
  • Consommables : mines, drones d’attaque ou de défenses, boosters divers, …

Sinon pour finir un petit mot sur la technique avec un rendu globalement très joli et fluide sur Unreal 4 le tout complété par quelques morceaux d’OST sympathique mais dont on se lasse au final assez vite je trouve.

Le jeu nécessitant de recommencer un grand nombre de fois son périple, il est donc doté d’une grande durée de vie, néanmoins moins grande que celle d’autre rogue-like mais qui reste largement satisfaisant par rapport au prix du jeu pour peu que vous accrochiez au gameplay qui offre une longue marge de progression.

Bon vol et n’oubliez pas qu’ici la mort vous rend plus fort.

 

 

Publicités