Aujourd’hui un petit bilan de tous les animes de saison que j’ai terminé la semaine dernière, plutôt une bonne cuvée je dois avouer.

Le Top (+++) :

Gundam : Iron Blooded Orphans (Wakanim, Crunchyroll)

Lolo Best Anime 2015, merci au revoir.Mobile_Suit_Gundam_IRON-BLOODED_ORPHANS_Poster

Plus sérieusement moi qui ai vu quasiment toutes les séries Gundam (m’en manque qu’une) c’est en série régulière ce qui s’est fait de mieux dans la licence depuis des années et de loin. Alors oui ça reste un anime Gundam avec certains codes toujours présents mais on sent tout l’impact d’avoir ramené des gens extérieurs à la licence pour s’occuper de Gundam IBO (comme Mari Okada par exemple). On a ici des héros assez atypiques luttant pour leur survie et n’étant rien de plus que des mercenaires à la base. Mais pris entre la bonne volonté de Kudelia et les calculs géopolitiques de différentes personnes, leur organisation Tekkadan va devenir un enjeu majeur aussi bien pour Mars que pour les colonies et la Terre. Ne pouvant pas reculer la troupe rassemblé autour d’Orga et du Gundam Barbatos de Mikazuki va tracer un long chemin ensanglanté tout au long de ces vingt-quatre épisodes marqués par bon nombre de drames. Le final de la saison loin d’être décevant est encore meilleur que le reste pour moi et il me tarde de commencer la seconde saison annoncée.


Et puis techniquement il faut bien le reconnaitre, Sunrise n’a plus de concurrent sérieux sur les combats de méchas, aucune production récente l’arrive à s’approcher des leurs depuis quelques années…Comme si ce n’était pas suffisant, le premier opening et le premier ending de la série sont terriblement bon ! Rise your Flag !

Haikyuu s2 (Wakanim)

téléchargement (10)Pas grand-chose à redire là-dessus, c’est dans la ligné de la saison 1 et assurément unde mes animes de sport favori et pourtant je ne connaissais pas grand-chose au volley à la base. Le gros point fort de Haikyuu outre sa réalisation de très bonne facture c’est son rythme mieux maitrisé que la plupart des animes sportifs qui trainent de façon interminable (comme la s2 de Yowamushi Pedal par exemple). Ici au contraire si les moments clés sont tendus, avec un bon suspens, on n’hésite pas à faire quelques ellipses pour éviter la lassitude. Un autre bon point est que bien sûr y a des coups complètement abusés mais le déroulement du match arrive à garder une certaine cohérence là où d’autres titres se perdent totalement en une surenchère inutile.

Akagami no Shirayuki-hime s2 (ADN)

Shirayuki-aux-cheveux-rouges-image-007Là encore une suite, celle de très bonne saison produite par Bones adaptant le manga du même nom. Un shojo pur sucre qui fera fuir les récalcitrants au genre mais plaira à tous les autres. Le travail de Bones sur cette adaptation est très soigné et les personnages sont très attachants (encore plus pour l’héroïne et sa force de caractère atypique pour un shojo même si loin encore de Yona dans ce genre-là). Dans cette saison 2 au final on aura un peu plus de mouvement et d’action et on commence à voir la jeune femme prendre de l’importance dans les affaires du palais…cela pourrait-il suffire pour que Zen et Shirayuki puissent vivre leur histoire d’amour au grand jour ?

Hai to Gensou no Grimgar (Wakanim)

Grimgar150Pour ma part peut-être la meilleure surprise de la saison après Konosuba pour moi et pourtant j’étais assez refroidi à la base. On partait à nouveau avec une nouvelle bande de jeune plongée on ne sait pas trop comment dans un univers médiéval fantastique et on ne peut pas dire que ça transpire l’originalité dans le contexte… Et pourtant c’est un titre au final très différent de ce à quoi on pouvait s’attendre, ici fini les Jésus badasses qui défoncent tout sur le passage à coup de skill et/ou de stratégies (Les Kirito, Shiroe et autre Momonga), non ici on est avec les pécores du coin. Une fois leur formation de base reçue auprès d’instructeurs, le petit groupe doit gagner sa vie en allant tuer des monstres et va commencer par les plus faibles d’entre eux : les gobelins. Et pourtant malgré leur faiblesse, on ne peut pas dire que ça va être une partie de plaisir pour eux : manque de coordination et compétences au rabais, chaque combat sera une lutte de tous les instants.a8ZnMl3
Grimgar c’est un peu les coulisses des univers RPG ou le RPG en mode Tranche de Vie…ici on est loin de la beauté du combat : on en chie pour les combats, on en chie pour s’équiper, bref le médiéval fantastique ce n’est pas si cool que ça…Grimgar c’est un peu l’anime mélancolique qui aurait suivi les noobs coincés dans les premiers étages de l’Aincrad dans Sword Art Online en lieu et place de Kirito et Asuna d’une certaine façon.
La réalisation est elle aussi assez particulière, le titre agréable à l’œil utilise massivement, voire abuse de magnifique décors fixes très colorés (que j’aime beaucoup).

Durarara x2 (Wakanim)

téléchargement (11)
Enfin un titre qui finit son adaptation après plus d’une soixantaine d’épisodes. Toujours aussi animée avec son ambiance si particulière et ses personnages atypiques et charismatiques, la série aura su garder une personnalité propre et une certaine forme d’excellence tout au long de ces années. Mikado qui s’est enfoncé de plus en plus profondément dans la face caché d’Ikebukuro finira par se sortir de cette spirale infernale…mais de quelle façon ?

Lupin III (Wakanim)

Honnêtement j’avais jamais regardé un seul épisode des nombreuses productions estampillée Lupin III et autant dire que ça ne m’a pas handicapé, on comprend assez vite qui sont les différents personnages récurrents que sont les quatre membres de la bande plus le « vieux » Zenigata qui passa sa vie à leur courir après. Ici la série se déroule exclusivement en Italie et majoritairement autour de Saint-Marin. On alterne avec des épisodes totalement comiques avec d’autres beaucoup plus sérieux et j’ai tout de suite accroché au design agréable et particulier de la licence et des personnages (avec un très bon travail de TMS sur la série). Dans le tas on a des épisodes un peu moyens mais d’autres vraiment très bons et certains personnages sont vraiment sympathiques avec Rebecca la milliardaire voleuse et Nix une espèce d’agent Smith du MI6. Le seul point ennuyeux résiderais plus dans l’espèce de trame principale qui se révèle assez terne en comparaison des autres épisodes je trouve.téléchargement (12)

Erased (Wakanim)

3727644b109279e2cb405ac89b0f293f1452549294_fullProbablement l’anime qui aura fait le plus parler de la saison et dont les retours sur les différents sites sont vraiment très (trop ?) bons. Erased au final c’est un très bon anime thriller fantastique où on suit avec plaisir Satoru le héros dans les 12 épisodes grâce à sa capacité à revivre certains moments de sa vie et qui va tenter de sauver ses camarades des griffes d’un tueur en série. L’histoire bien qu’au final un peu courte est plutôt bien adaptée et surtout très prenante et ça même à partir du moment où on comprend l’identité du tueur. Le fait que la plus grande partie de l’aventure tourne autour d’un Satoru enfant renforce encore plus le côté touchant d’un bon nombre de scènes. Même d’un point de vue technique l’anime est d’ailleurs plutôt réussi et même si on va peut-être me jeter des tomates : je pense qu’il s’agit du meilleur titre généraliste (pouvant plaire à un large public) de la saison…et de loin.

Konosuba, alias Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo! (Personne et c’est limite honteux)

Konosuba-Aqua-and-KazumaDélicieusement débile serait surement la meilleure manière de résumer la série en deux mots. Quand on pense au studio DEEN on l’associe souvent à des animes de qualité douteuse et limite chiants. Mais là autant on est encore loin de le top qualité d’autres titres précités (même si de gros efforts son fait sur certains épisodes) mais pour peu qu’on aime les titres comiques et les univers type RPG, il a vraiment moyen de passer un excellent moment. En effet après une des introductions des plus folles, Kazuma le reclus japonais et Aqua la déesse déchue de sa fonction se retrouvent plongé dans un monde directement inspiré d’un jeu med-fan (ils ont même une fiche de stats dont l’attribution est en soi-même un gag xD). Ils vont tenter de devenir des héros tant bien que mal : malgré la stupidité d’Aqua et les compétences au rabais de Kazuma. Pour bien faire en plus de la déesse vénale, lunatique et stupide, Kazuma va recruter dans son équipe Megumin : pyromancienne surpuissante…une seule fois par jour…et Darkness un tank…masochiste au possible et qui passe son temps à espérer qu’on lui fasse du mal.
Franchement j’ai regardé ce titre en tant que parodie de tous les titres typés RPG qu’on a eu récemment avec autant de plaisir que j’en ai à regarder Seto no Hayanome comme une parodie de comédie romantique. On ne compte même pas les grands moments de n’importe quoi (acquisition de la compétence vol, attaque des choux, l’attaque du Duhallan) …et c’est avec un vrai plaisir que j’ai accueilli l ‘annonce de la seconde saison juste après un énième twist ridicule concluant celle-ci.Konosuba-1

Bonne surprises (++) :

Schwarzesmarken (Crunchyroll) :

77386Adaptation d’un visual-novel spin-off de l’univers de Muv-Luv où l’humanité lutte de façon désespérée contre l’invasion d’une race extraterrestre envahissante nommée BETA le tout dans un contexte de guerre froide, je n’attendais rien de ce titre à la base d’autant que la précédente adaptation de cet univers était assez plate (Muv-Luv Alternative : Total Eclipse).
Et pourtant ce titre produit par Lindenfilms s’est révélé être une bonne surprise dans le genre anime géopolitique avec méchas.
On va suivre ici pendant 12 épisodes l’escadron d’élites des forces de la RDA, le 666ème escadron de TSF surnommé le Schwarzes Marken. La situation militaire de la RDA est désespérée alors que les BETA lancent assaut après assaut contre eux en direction de l’Ouest depuis la Pologne et le pays tient tant bien que mal grâce à ses héros. Néanmoins l’ennemi n’est pas seulement dans les plaines enneigées allemande et polonaises et au pied des forts Est-Allemand…il est partout à cause de la toute puissante Stasi qui contrôle le pays d’une main de fer. Et malgré leur prestige certains éléments du 666eme attirent toute la suspicion de la police militaire. Va s’ensuivre alors une terrible lutte entres diverses factions et intérêts pour sauver la RDA : l’armée loyaliste, la Stasi (divisée elle-même en sous-factions), les BETA et les troupes de l’OTAN.schwarzesmarken-4 L’anime au final enchaine sans discontinuer batailles, complots et trahisons à un rythme soutenu jusqu’à sa conclusion…La cruauté et les morts sont présents en grands nombre renforçant en permanence le côté dramatique de l’anime. D’un point de vue design : les personnages sont sympathiques, et même parfois touchants malgré quelques défauts, les décors sont ternes et sombres collant bien à l’ambiance et les méchas sont plutôt correct (en 3D) et crédibles aux vues des standards assez faibles ces dernières années même si très inférieur à ce que peut sortir Sunrise à titre de comparaison.
PS : L’opening par Fripside est cool en plus

Heavy Object (ADN) :

Heavy.Object.full.1981151L’anime avec des grosses boules moches qui se combattent à coup de gros canons par l’auteur des To Aru, on pourrait résumer cet anime à ça…à ça et aux séances de gouts douteux à base de magazines et du corps de rêve de Floraitia Capistrano. Et pourtant Heavy Object c’est un titre qui sous ses airs simplistes et niais sais se montrer plus profond par moment. Profond pour son intrigue géopolitique qui au premier abord semblait simple mais que au fil des épisodes montre toute la complexité des relations entre les différents blocs en présence en terme d’économie, espionnage ou encore religion. Complexité dans sa recherche de montrer à quel point les exploits de deux hommes peuvent en fait aggraver fortement une situation à première vue stable soit l’inverse du but recherché. Et finalement complexe de par le talent de Kazuma Kamachi à exploiter divers phénomène physiques bien réel pour créer diverses 1450480022274armes et technologies mais aussi les combattre tout au long des 24 épisodes.
Encore un anime ou je me suis jamais ennuyé et enchainant les missions, les plus pressé pourront lui reprocher de ne pas avoir de trame principale à première vue, mais de mon point de vue il y en a bien une qui se trouve être l’évolution progressive de la géopolitique de cet univers.
Sinon techniquement c’est JC Staff donc c’est correct sans plus avec des méchas moches mais plus dans leur design de base (voulu) que par leur réalisation à proprement parler.

Ps : Encore une fois j’aime beaucoup le premier opening.

Assassination Classroom s2 (ADN)

assassination-classroom-s2-key-visual
La continuation directe de la s1 par le studio Lerche avec la classe E qui continue de tenter de tuer Koro-sensei le prof poulpe supersonique pendant qu’il tente de leur apprendre leur vraie valeur. C’est vraiment un titre sympathique en tant que comédie qui est actuellement dans une phase de lutte de méthode entre le sadique proviseur du lycée et Koro-sensei. Ce n’est pas exceptionnel mais sans m’en rendre compte je me suis pris d’affection pour tout ce petit monde et ce croisement entre monde du crime et comédie scolaire.

Utawarerumono : Itsuwari no Kamen (Personne)

5610f2e575d9eLa suite inattendue de l’univers des jeux d’Aquaplus déjà adapté dans un très bon anime en 2006. Se déroulant dans un univers où les humains normaux sont presque tous morts et où des versions hybridées (oreilles et queues d’animaux par exemple 🙂 ) forment le gros de la population de ce monde, le studio White Fox a très bien pris la relève pour retranscrire cet univers fantastique à grosse influence est-asiatique. On va suivre ici Haku, un homme retrouvé inconscient et amnésique par Kuon, une jeune femme au caractère bien trempé et aux compétences multiples. Ensemble ils vont voyager dans l’empire de Yamato et Haku va progressivement rencontrer des gens importants, retrouver une partie de ses souvenirs et être amené à prendre des responsabilités de plus en plus grandes malgré une oisiveté maladive. Là encore dans la seconde partie de l’anime la situation de l’Empire commence à vaciller sous le coup de boutoir de plusieurs guerre et à la fin de l’anime Haku se trouvera devant un choix qui le mènera directement à l’éventuelle saison trois qui adapterait le troisième jeu qui doit sortir…
Autant le dire ce titre à un gros souci de rythme par moment, mais il reste néanmoins agréable à suivre dans son ensemble alternant entre instants sérieux et un bon nombre d’épisodes comiques dans un style tranche de vie lorsqu’ils sont à la capitale du Yamato. Le design des personnages fait qu’on a tendance à s’y attacher beaucoup et globalement on peut dire qu’une fois de plus White Fox a fait du bon travail.

Les fantômes (+/-) : Titres pas mauvais mais transparents…

God Eater (ADN)

maxresdefault (1)Après une longue pause, Ufotable a finalement fini par sortir les trois derniers épisodes de la série God Eater. La sérié n’est pas spécialement mauvaise et certains moment sont bien sympathiques (notamment j’aime pas mal les flashbacks présentant le background du monde tel qu’il est) mais néanmoins j’ai trouvé que tout était prévisible et cliché, en même temps c’est un univers de jeu vidéo à la base donc ça me surprend pas spécialement. Au final ce qui m’a décidé à rester tenait plus dans son rendu graphique assez unique (on aime ou on n’aime pas) qui donne un certain cachet à God Eater.

Dimension W (Wakanim)

HorribleSubs-Dimension-W-02-720p.mkv_20160118_221208.131Un titre qui avait selon moi plein de bonnes idées : la dimension W notamment (son principe, son utilisation et ses conséquences) ou le personnage de Mira l’androïde aussi par exemple. Mais au final j’ai trouvé le déroulement de l’histoire assez plat et peu prenant, j’ai vraiment l’impression que la narration aurait pu être plus prenante que ce qui a été réalisé ici. Les premiers épisodes étaient d’ailleurs intrigants, mais la lassitude arrive rapidement et même le final de l’anime sur l’île de Paques avec son lot de révélations tombe relativement à plat et n’arrive pas à relever la sauce. Bref j’aurais aimé pouvoir dire que c’était cool, mais je ne peux pas aller jusque-là (sans pour autant dire que c’est mauvais d’ailleurs).

Prince of Stride Alternative (ADN)

Adaptation d’un visual novel plutôt à destination de la clientèle féminine, l’histoire est au final un simple anime sportif autour d’un thème assez original : le Stride (sorte de relais en mode parkour). A part un des personnages, on sent que le casting de beaux gosses est bien fanservice à destination d’un certain public et cherche à marcher sur les plates-bandes de Free. L’ensemble est plutôt bien traité par Madhouse mais à titre personne je me suis pas mal ennuyé devant, même en mode parkour, la course c’est chiant 😉

Shoujo-tachi wa Kouya wo Mezasu (ADN)

Un club de lycée qui produit un jeu vidéo de type Visual Novel avec toutes les tensions et contraintes que ça peut engendrer surtout quand la responsable est une personne assez énervante et peu douée dans les relations sociales. Là encore ce n’est pas désagréable mais on nage tellement dans les personnages clichés qu’une fois de plus on arrive à s’ennuyer facilement, quelques bons passages, d’autres beaucoup moins.

Les flops : Titres pas forcement mauvais mais m’ayant déçu (+/-/–)

Active Raid (Crunchyroll)

maxresdefault (2)Première partie plutôt décevante pour un énième anime dont on nous a survendu le scénariste, loin d’être désagréable, on y suit une division spéciale de la police chargée de lutter contre la délinquance des exosquelettes (Will Wears) en en utilisant eux-mêmes. Le concept n’est pas sans rappeler Patlabor et on retrouve un peu le côté bande de bras cassés par moment et on sourit de temps en temps sans pour autant s’extasier. L’histoire se veut complexe mais échoue (pour ma part) totalement à être prenante et pour bien faire les armures de combat son assez moches. Je regarderais quand même la deuxième partie cet été probablement, mais sans en attendre grand-chose.

Gate s2 (Wakanim) :

J’avais ici-même mis en avant la première saison pour un certain nombre de qualité et son traitement assez original d’un univers médiéval-fantastique avec l’arrivée de l’armée régulière japonaise dans ce monde de magie et d’épée et j’attendais beaucoup de cette seconde partie. On va être honnête, c’est encore un travail de bonne qualité livré ici par A-1 mais qui m’a néanmoins beaucoup déçu. Si de bonnes idées sont disséminées dans cette seconde saison, le rythme choisi dans l’adaptation de l’œuvre originale me semble douteux et inégal passant du temps sur des points insignifiants et utilisant de manière inattendue des ellipses narratives ce qui peut être désappointant. De la même façon on alterne de façon irrégulière entre instants comiques et dramatiques sans réelle cohérence et la stupidité sans bornes de certains personnages comme le prince n’arrange rien retirant une certaine profondeur à l’histoire.CcGhbOX
Encore une fois on est loin d’avoir affaire à un mauvais titre mais je trouve qu’on a beaucoup perdu en complexité et en sérieux par rapport à la première saison (à tort peut-être d’ailleurs)

Au final un fin de saison sous le sceau de Wakanim pour ma part là où la saison dernière c’était ADN qui avait plutôt pris le dessus. Pour la saison à venir mystère même si Crunchyroll semble avoir sorti l’artillerie lourde ces derniers jours.

Publicités