Cette semaine (et pour le 50 ème article si j’ai bien compté) j’ai envie de parler d’un titre que j’ai pris totalement par curiosité en suivant le retour d’une unique personne (il se reconnaîtra s’il lit ce passage 😉 ) et qui s’est avéré une excellente surprise. Il s’agit de Q Mysteries (extrait).

Q est un manga seinen de type enquête : ici toute l’action se déroule dans le Japon d’aujourd’hui où le duo de héros va tenter de résoudre des affaires complexes.

S’il n’est pas le plus important des deux, le premier qu’on croise dans ce titre est un journaliste : Yûto Ogasawara. Le jeune homme travaille depuis quelques années pour le magazine Kadokawa Hebdo et pour le moment on ne peut pas dire que sa carrière soit des plus brillante, il est même plutôt sur la sellette. Lorsqu’on lui demande dans sa rédaction d’enquêter et de rédiger un article sur une affaire d’autocollants massivement placardé en ville apparemment sans raison, il est loin de se douter à quel point cette affaire banale va bouleverser à la fois sa vie et le Japon tout entier.En cherchant à faire expertiser ces fameux stickers, il va se heurter au refus de la plupart des experts connus : ceux-ci ne souhaitant pas prendre le risque de faire une erreur en public. C’est ainsi qu’il va finir par se retrouver par hasard dans le bureau d’un tout petit cabinet d’expertise tenu par une jeune femme d’à peine 23 ans. Malgré ses doutes initiaux sur ses compétences, il va assister à son travail sur une peinture et réaliser qu’elle est plus que compétente car disposant d’une mémoire et d’un sens de l’observation hors norme. C’est ainsi que Riko Rinda et Yûto Ogasawara vont faire équipe, démasquant rapidement et par hasard une bande de faussaires cambrioleurs. bann-q-trailerMais rapidement une affaire gigantesque va ébranler l’archipel : quelqu’un serait parvenu à contrefaire parfaitement les billets de 10 000 yens ! La crise est alors totale : personne ne parvenant à différencier les coupures, le cours du yen s’effondre, la confiance disparait et l’inflation explose d’heure en heure alors que la pays sombre dans le chaos et que de nombreux services s’arrêtent. Riko et Yûto sont bien décidé à mener l’enquête de leur côté en quête d’un indice sur ces fameux faux billets…et il ne sont pas au bout de leur surprise.

Ce titre Q mysteries est en fait l’adaptation en manga d’une série de light novel japonais de 16 volumes nommée : Bannou Kanteishi Q no Jikenbo, scénarisée par Matsuoka Keisuke et illustrée par Kyohara Hiro. La version manga est quant à elle dessinée par Chizu Kamikou avec trois tomes parus chez Kana sur les six déjà publiés au Japon. A mes yeux, la série comporte deux gros points forts :téléchargement (8)
– Une intrigue complexe et finement travaillée qui rend la résolution de l’intrigue plaisante à suivre. L’affaire de la fausse monnaie trouvant sa conclusion à la fin du tome 3 on a le temps de bien développer sans pour autant trainer en longueur sur des tomes et des tomes.
– Le personnage de Riko…bon déjà je trouve le design du personnage magnifique (d’ailleurs la qualité visuelle du titre est indéniable je pense) mais outre son apparence, son caractère est très intéressant d’autant que dans le tome 2 on apprend pas mal de chose sur son passé et notamment qu’elle n’a pas toujours été aussi « experte » et que la fille native d’Okinawa a beaucoup travaillé pour devenir ce qu’elle est.
Le principal point négatif si je devais vraiment en trouver un serait que le pauvre Yuto passe pour une andouille la plupart du temps en comparaison de Riko.

En somme Q est un titre d’enquête des plus agréables que je ne saurais que recommander à tous les fans du genre et je pense qu’il mérite mieux que l’anonymat dans lequel il se trouve.

Publicités