Oda_Nobuna_no_Yabou_light_novel_coverHier j’ai commencé à écrire un long article sur l’époque Sengoku et quelques une de ses adaptations comme Sengoku Basara ou Total War : Shogun 2, mais au final après deux pages de trucs chiants je me suis dit que ce n’était pas une bonne idée. J’ai quand même gardé sous le coude le résumé de cette période charnière de l’histoire du Japon sous le coude, mais aujourd’hui je vais seulement parler d’une des séries qui prend ce contexte comme cadre et qui se trouve être une de mes séries coup de cœur depuis plusieurs années maintenant malgré qu’elle soit incomplète et loin de faire partie d’une short liste de titres incontournables. Ce titre c’est Oda Nobuna no Yabo. Littéralement il signifie : L’ambition de Nobuna Oda, ce titre est à mettre en relation avec la série de jeu de Koei Tecmo Nobunaga’s Ambition célèbre au Japon et dont les multiples volets sont des jeux de stratégie se déroulant à l’époque Sengoku, mettant en scène le combat de Nobunaga pour vaincre les autres Daimyos du Japon et unifier le pays.

A la base Oda Nobuna no Yabo est un light novel dont le premier volume a été publié le 15 aout 2009 chez Softbank Creative par Mikage Kasuga et qui compte actuellement 13 volumes, série en cours. Il est à noter que depuis le tome 11 la série est publiée par Fujimi Shobo. Les illustrations quant à elles sont l’oeuvre de Miyama-Zero. Si on devait lui mettre quelques étiquettes, on pourrait dire qu’il s’agit d’une comédie romantique à tendance harem se déroulant dans un passé alternatif .A ma connaissance ce titre n’est pas traduit hors du Japon, j’ai néanmoins commencé récemment la lecture de sa traduction en anglais afin de connaitre la suite non adapté dans l’animé dont je vais parler par la suite. Une adaptation en manga existe d’ailleurs aussi au Japon, mais avant de nous pencher sur les adaptations, intéressons-nous à l’histoire en elle-même.Oda_Nobuna_no_Yabou_V01_275
Je crois qu’ici le maitre mot est rule 63 (je n’ai appris que récemment de quoi il s’agissait alors je me permets de le ressortir), qui dit que sur internet pour tout personnage masculin, il existe son pendant féminin (et inversement). Si dans le cas de figure d’un Sengoku Basara, les différents généraux de l’époque Sengoku étaient remixés à la sauce shonen en grosses badasses dotés d’une force prodigieuse (un général alcoolique notoire comme Uesugi Kenshin devenant même une espèce de demi-dieu de la guerre vertueux), ici dans Oda Nobuna no Yabo, la plupart des personnages principaux de l’histoire du Japon de cette époque sont des femmes, à commencer par Nobunaga Oda qui devient donc Nobuna Oda une vraie bishojo. Je dirais qu’environ 80% du casting principal de cette période a ainsi été féminisé et on va donc se trouver avec une série sur fond de harem puisque outre Nobuna, l’autre personnage principal de l’intrigue est un lycéen (encore) qui a environ le même âge que la maitresse d’Owari et qui se prénomme Yoshiharu Sagara. Grand fan des jeux de la période Sengoku, il se retrouve sans savoir pourquoi ni comment projeté au milieu d’une bataille entre les troupes Oda et Imagawa. Il ne doit sa survie qu’à l’intervention de celui qui aurait dû devenir Hideyoshi Toyotomi, vassal du clan Oda puis unificateur du Japon. Malheureusement de dernier trouve la mort dans cette intervention et ainsi celui qui historiquement était surnommé le singe (Saru) ne va pas pouvoir influer comme prévu sur l’histoire.Ejv05
Dans un premier temps pour tenter de réparer le court de l’histoire, Yoshiharu va rentrer au service de Nobuna et chercher à influer ses décisions à partir des connaissances qu’il a sur cette période de l’histoire de son pays. Ironiquement c’est donc lui qui va hériter du surnom de Saru et il va se prendre progressivement au jeu et surtout s’attacher sentimentalement à la jeune femme capricieuse mais intelligente qu’est Nobuna. On suit alors nos deux personnages et leurs innombrables prises de bec au cours de leur laborieuse tentative de conquête du Japon aidés de nombreux vassaux et affrontant des ennemis aussi retors que puissants. Il est à noter que l’idée de son retour chez lui ne semble pas effleurer souvent l’esprit du héros qui se trouve finalement assez bien entouré dans cette époque.

L’adaptation anime qui est le principal support par lequel je connais la série est une adaptation en 12 épisodes des 4 premiers tomes du roman, réalisé par le très bon et très reconnu studio Madhouse durant l’année 2012. Il est disponible en France via la plateforme Crunchyroll. Pour ce que j’ai lu du light novel jusqu’à maintenant, je pense pouvoir dire qu’il s’agit d’une très bonne adaptation qui donne du rythme et une vraie ambiance à ce titre qui ne sombre jamais dans le fan-service et le harem de bas étage (il y en a plein bien sûr mais je voulais dire par rapport à des tas d’autre titres récents). Bien sûr cela reste un titre très particulier et très japonais qu’on pourrait presque sous-titrer Bishojo and Loli Sengoku War. A noter au passage que l’ost du titre est tout sauf dégueulasse et qu’il est doté d’un opening (Link par Aimi) sympathique. Au final le défaut majeur de cette adaptation reste son absence de suite qui nous laisse un peu comme des cons, mais le succès n’était pas vraiment au rendez-vous malheureusement.

En résumé comme on dit dans le jargon, Oda Nobuna no Yabo fait partie de la catégorie des plaisirs coupables, pas forcément un grand titre, mais une série que j’ai eu plaisir à regarder (deux fois) et à lire maintenant (même si ça avance pas vite). De toute façon rien que pour voir Nobuna et Saru se prendre la tête ça vaut le coup.

Publicités