Bien que j’aie dévoré cinq continents et bu trois océans, je suis impuissant face au ciel car je n’ai ni ailes, ni jambes, ni bras. Je suis le serpent monde. Je suis Jormungand.

C’est sur cette étrange phrase que débute la série d’animation Jormungand, produite par le studio White Fox (Stein’s Gate, Akame Ga Kill) et diffusé en 2012, notamment en France par le biais de Dybex et Wakanim. Il s’agit de l’adaptation du manga éponyme édité en 11 volumes au Japon par Shogakukan et dessiné par Keitaro Takahashi. La série est regroupé en deux saison de 12 épisodes : Jormungand et Jormungand : Perfect Order.


Si j’en parle aujourd’hui c’est que j’ai eu l’occasion d’acquérir le coffret Blu-Ray Dybex (avec notamment le guide de toutes les armes présentes à l’écran) de la série et en la re-visionnant je me suis rendu compte que même si je l’avais oubliée, il s’agit d’une série d’animation très intéressante et soignée. Mais trêves de blabla et passons aux choses sérieux : de quoi ça parle.


1397636151100Jormungand est un seinen d’action traitant du quotidien dans le milieu du commerce international d’armes, activité particulièrement opaque et bien souvent illégale enrichissant les même pays qui mettent pourtant en avant les principes démocratiques ( sur la période de 2009 à 2013 on estime ainsi les parts de marché : USA 29%, Russie 27%, Allemagne 6%, Chine 6%, France 5%, Royaume-Uni 4%, Espagne 3%, Italie 3%,…). Pour faire face à cette contradiction, les états, organisations, terroristes ou mafias recourent aux services de marchand servant d’intermédiaires et spécialistes pour ce qui est de la discrétion et de l’exploitation de failles administratives (comme bien dépeinte dans le film Lord of War ).HCLI_logo
On suit ici la vendeuse d’arme Koko Hekmatyar, vendeuse excentrique travaillant ainsi que son frère Kasper pour la puissante compagnie de transport de son père Flyod : H.C.L.I. L’entreprise est suffisamment puissante pour se permettre d’avoir son propre réseau de satellites. Koko est responsable des ventes d’armes en Europe et en Afrique pendant que son frère s’occupe de l’Asie.

L’autre personnage principal de l’anime est le neuvième et dernier membre de date de son équipe : le jeune Jonathan Mar alias Jonah. Enfant soldat ayant servi dans l’infanterie de montagne quelque part en Asie, il va finalement intégrer l’équipe de Koko par le biais de Kasper et ce malgré le fait qu’il déteste les marchands d’armes. Il va rapidement devenir le petit chouchou de Koko et ses compétences reconnues par ses nouveaux collègues eux aussi des experts dans leur domaines :images (3)
– Lehm Brick : le chef d’équipe, ancien de la Delta Force américaine, posé et organisé il est particulièrement redoutable au sniper.
– Sofia Velmer : Ancienne membre de forces d’intervention spéciales finnoises. Spécialiste du combat au couteau.
– Mao, ancien artilleur en Asie, le seul à avoir une famille.
– Renato Socci : un ancien Bersaglieri italien
– Ugo : le seul non-militaire, ancien de la mafia il est le chauffeur attitré de la bande.
– Lutz : un ancien sniper de l’antiterrorisme allemand.
– Tojo : an ancien des renseignements japonais, notamment spécialiste pour ce qui touche à l’informatique.
– Wiley : Ancien Delta Force comme Lehm, spécialiste des explosifs.
C’est donc tout ce petit monde qu’on va suivre au travers de multiples contrats et évènements. Si certains cas se règles par des négociations, la plupart du temps il finit par y avoir des morts. Les luttes et intrigues y sont permanentes entre et à l’intérieur de chaque camp : marchands, police, espions, milices, armées, politiques et autres tueurs à gages. On retrouve bien évidemment l’influence importante dans ce milieu de la CIA avec des personnages récurrent dans la série que sont Bookman, Scarcrow, Shokolade ou encore Hex.


Si vous cherchez une série rythmée et animée de bout en bout avec en prime une bonne qualité technique, Jormungand est fait pour vous si tenté que vous ne détestiez pas les armes. Ça tire, ça pète, sa tranche à tour de bras le tout dans un univers du gris : on peine à trouver quelqu’un d’honnête et même l’équipe de Koko arrive à nous paraitre sympathique en se débarrassant des vraies ordures se dressant sur son passage…Mais que cherche vraiment Koko ? De quoi discute-t-elle si souvent avec le docteur Minami ? Quel est ce fameux projet secret ?
La réponse dans 24 épisodes.

La minute culture générale :

Le nom Jormungand vient de la mythologie Nordique, il s’agit d’un serpent géant, fils du dieu Loki et frère du loup Fenrir et de la déesse du monde des mort Hel. Suite à une prophétie, Odin le jeta dans la mer entourant Midgard le monde des hommes (en opposition avec Asgard celui des dieux et Jotunheim celui des géants où sont nés les trois enfants de Loki). Le serpent gagna tellement en taille qu’il finit par entourer le monde en se mordant la queue. Lors du combat final de Ragnarök, Jormungand et le dieu Thor s’affrontent (en même temps que Fenrir et Odin) et le dieu parvint à tuer le monstre avant de périr à son tour après neuf pas sous les effets du terrible venin.article-2507778-196DD9F500000578-176_634x286

Je n’ai pas trouvé la source sur le lien entre le manga et la mythologie mais je pense qu’il sera assez évident à ceux qui sont allés au bout de la série.

Publicités