Aujourd’hui retour de la J-Music à l’honneur avec l’invité principale de cette catégorie lors de Japan Expo 2015 : j’ai nommé Aoi Eir, la valeur montante du milieu de la musique d’anime.

Qui est Aoi Eir ? C’est avant tout une voix puissante comme ici dans l’opening de la série anime Kill La Kill dont j’ai déjà parlé et qui reste un des morceaux préférés des fans de la chanteuse.

Aoi Eir est donc une chanteuse de musique japonaise née le 30 novembre 198Sapporo-map8 (une très bonne année n’est-ce pas ?) à Sapporo sur l’île d’Hokkaido, l’île principale de l’archipel situé le plus au nord, colonisée tardivement et plutôt rurale même si la ville de Sapporo qui en est la capitale avec presque 2 millions d’habitants. Il y fait d’ailleurs assez froid l’hiver (la minute culturelle), c’est là que se déroule l’histoire de Silver Spoon de la célèbre Hiromu Arakawa (Full Metal Alchemist) qui est aussi une personnalité célèbre issue de cette ile septentrionale.

Mais revenons à nos moutons, si Aoi Eir a très vite manifesté une inclinaison pour la chanson, et malgré le fait que la Japon soit un pays où de nombreuses lycéennes voire collégiennes arrivent à percer dans le milieu de la chanson (souvent de manière éphémère malheureusement pour elles) sa carrière a mis longtemps à se lancer. On lui conseilla plusieurs fois d’oublier ce rêve qu’elle avait et c’est sans convictions qu’elle s’attela à faire des études dans le but de devenir infirmière tout en continuant néanmoins de chanter dans un groupe notamment au lycée. Elle reconnait elle-même qu’elle avait abandonné à ce moment tout espoir devenir chanteuse professionnelle. Comme elle le raconte dans son interview pour Japan in Motion (disponible sur noco.tv) c’est à cette période qu’elle va forger sa voix puissante à cause des instruments du groupe qui couvraient sa voix au départ.

Finalement c’est un peu par hasard en postant une de ses chansons sur le site de partage de video japonais Nico Nico Douga qu’elle va être repérée par un producteur qui va s’empresser de la faire signer dans le label de musique SME (label de Sony) et elle sera alors choisie pour chanter un ending de l’excellente série anime Fate Zero, morceau intitulé Mémoria qui sera son premier single.

On est alors en 2011 et sa carrière est enfin lancée à 23 ans. Dès l’année suivante elle enfonce le clou avec Aurora pour Gundam AGE et Innocence pour le très célèbre Sword Art Online :

2012 est donc l’année de la confirmation et dès lors sa popularité va grandir rapidement avec des titres comme Sirius, Genesis (Aldnoah Zero), ignite (Sword Art Online 2) ou encore Lapis Lazuri (Arslan Senki).

18117796
Le Nippon Budokan en mode Concert

Après plusieurs concert en Asie et une venue en Allemagne il y a deux ans, cette année Japan Expo 2015 marquait le début de sa première tournée mondiale, suivi de l’Angleterre, du continent Américain, des l’Asie pour finir au Japon au célèbre Nippon Budokan de Tokyo, considéré comme le Graal pour tout chanteur japonais preuve de sa grande notoriété actuelle.

Une chose est sûre c’est que pendant son live à Japan Expo elle a reçu un gros accueil dans fans français qui ont mis l’ambiance durant toute sa performance au niveau de l’accueil réservé il y a deux ans à Angela et presque au niveau de celui réservé aux Kalafina l’année dernière. Elle donnait aussi un talk show en partenariat avec Wakanim dont elle est la marraine de la plateforme musique pour cette année et on a pu voir le contraste entre l’énergie qu’elle déploie sur scène et son côté réservé en dehors. Bon pour l’anecdote elle a quand même dit qu’elle aimait les jeux, mangas et animes où il y avait de l’action et du fight (Bloodborne, Battlefield, Kill la Kill ou Dragon Ball) et qu’elle aimait bien aller elle-même acheter son matos à Akihabara.

08/16 : Après plusieurs morceaux à succès depuis, elle a malheureusement dû annuler tous ses engagements pour les six mois à venir pour raisons de santé ce qui est assez inquiétant.

Publicités