Couv_156381    Enchainons aujourd’hui pour changer avec un autre manga papier qui fait partie de mes préférés, au risque de surprendre plus d’une personne qui lira ces lignes dans la mesure où il s’agit d’un titre Josei donc très largement orienté à destination du public des jeunes femmes adultes (personne n’est parfait). La répartition des possesseurs de ce titre sur Manga Sanctuary par exemple est de 86% pour le public féminin (j’ai toute une série de titres comme ça avec moins de 20% de possesseurs masculins ;)).

Ce titre c’est donc Happy Marriage de Maki Enjoji et publié en France chez Kaze Manga (10 tomes série terminée). Mais de quoi peut donc parler ce titre ? De mariage bien sûr, comment pourrait-il en être autrement avec un tel titre.

A 22 happ3ans, Chiwa Takanashi est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus normale en apparence. Employée de bureau discrète et effacée, elle n’a même pas de petit ami connu et semble bien se moquer d’en trouver un au grand dam de ses deux collègues de bureau. Mais ce qu’elles ne savent pas c’est qu’une fois son travail de bureau terminé, Chiwa fait des heures supplémentaires dans un bar à hôtesses sous le pseudonyme de Chiwawa afin d’essayer de rembourser les dettes colossales de son père et ainsi préserver la maison familiale. C’est à cause de son second travail qu’elle a tendance à fuir les hommes d’ailleurs…mais un soir tout va changer.

happ2Un homme d’affaire trentenaire l’aborde et lui conseille d’arrêter cette double vie, le ton employé est assez cruel avec la jeune femme qui possède un caractère bien trempé et cette dernière lui envoie alors le contenu de son verre au visage avant de le faire quitter le club en l’invectivant. Suite à cette incartade Chiwa est bien sûr remercié par son employeur nocturne. Pour bien faire le lendemain, au bureau, le directeur qu’elle n’a jamais vu la convoque. Convaincue de perdre son travail elle s’y rend résignée et quelle n’est pas sa surprise de trouver sur place l’homme de la veille : son client récalcitrant n’était autre que son patron. C’est alors qu’il va lui faire une proposition des plus étranges : si elle l’épouse il épongera les dettes de son père, il s’agit bien sûr d’un mariage de convenance, de son côté il compte satisfaire le caprice de son grand père. Ce dernier est le président du groupe Mamiya et ses descendants dont Hokuto le nouveau mari de Chiwa, se disputent le poste.

Chiwa se retrouve donc mariée du jour au lendemain à son patron et à emménager avec lui…mais les deux protagonistes ont un caractère bien trempé et la route sera longue pour arriver à une vraie vie conjugale, si tenté qu’ils y parviennent.hapi-mari-1570969

Comme vous l’avez compris l’histoire dépeinte au travers de ses dix tomes sont les hauts et surtout les nombreux bas que va subir la vie commune de Chiwa et d’Hokuto entre vie professionnelles, retrouvailles avec des vieilles connaissances et vie de famille mouvementé. Chiwa devra notamment composer avec l’obsession maladive de son mari qui le pousse à tenter de prendre la place de numéro 1 dans sa famille malgré son statut de bâtard.

Très agréable à suivre visuellement (j’aime bien le style des personnages de madame Enjoji), la lecture de ce manga se réserve uniquement aux fans d’histoires sentimentales compliquées et touchantes. On est ici relativement loin de ce qui peut se faire par exemple dans un titre shonen romantique car même si de nombreux passages sont drôles, le titre en lui-même n’est pas spécialement comique.

Nos jeunes mariés parviendront-ils à rester ensemble ? La réponse à la fin du tome 10 J

Publicités