Retour aujourd’hui du type cheloud pour un nouveau tour dans la catégorie des jeux qui m’ont fortement marqué. Aujourd’hui un J-RPG sorti au japon en 2003 et en France en 2005 sur la console de jeu Nintendo Gamecube et produit en collaboration par Monolith Software (Xenosaga, Xenoblade) et Tri-Crescendo (Eternal Sonata). Au scénario on retrouve un personnage plutôt connu dans le milieu du J-RPG : Masato Kato (a travaillé notamment sur Chrono Trigger, Final Fantasy VII, Xenogears, FF XI, Children of Mana,…) et à la bade son là aussi on a une pointure qui officie : Motoi Sakuraba (Tales of, Star Ocean, Valkyrie Profile, Golden Sun, Kid Icarus Uprising,…).

Dans ce jeu, on incarne un ange gardien qui va veiller sur la destinée de Kalas le héros de l’aventure, grâce à ce point de vue on retrouve un peu la position qu’on pourrait avoir dans un Fire Emblem :c’est-à-dire que le personnage joueur est considéré comme un personnage de l’histoire et Kalas notamment s’adresse régulièrement à lui (les discussions entre les deux peut induire quelques légers changements de comportement du héros).

Le monde de Baten Kaitos
Le monde de Baten Kaitos

Comme dans un Skies of Arcadia dont j’ai parlé précédemment, le monde de Baten Kaitos est constitué d’iles volant au-dessus d’un miasme néfaste. Chaque ile est ainsi une nation différente :
baten-kaitos-eternal-wings-and-the-lost-ocean-town– Sadal Suud, l’île où commence notre aventure. Une des plus petites, l’île est un carrefour commercial dirigé par le gouverneur Rodolfo. On y trouve forêts et terres agricoles.

2005-10-25-14-Batenkaitos1

– Anuénué, ou l’île des fleurs. Ce pays magnifique de par sa végétation luxuriante et colorée est dirigé de manière pacifique par la reine Corelia.

images

– Diadem, ou l’ile des nuages. Célèbre pour ses pécheurs et ses chevaliers, ce pays est dirigé par le très droit roi Ladekahn.

téléchargement

– Mira, ou l’île des illusions. Lieu étrange situé dans une autre dimension où Kalas a grandi. On y trouve des environnements plus qu’originaux et variés. L’île est dirigée par l’Archiduc Calbren.

téléchargement (2)-L’Empire d’Alfard, la plus grande et plus puissante nation à l’heure actuelle et dirigée par l’empereur Geldoblame. Les impériaux, ambitieux et arrogants visent à assujettir les autres nations sous leur coupe.

On trouvera par la suite d’autres lieux dans les cieux du monde de Baten Kaitos mais il est toujours mieux de les découvrir par soi-même au fil de cette aventure.

Si on s’intéresse maintenant aux personnages, la première chose à signaler et la présence d’ailes dans le dos des personnages habitant ce monde sauf dans certains cas : le héros principal Kalas par exemple ne possède qu’une aile ce qui explique pourquoi il recoure à une aile mécanique pour compenser ce handicap. Outre Kalas on va donc se retrouver à contrôler :
– Xelha, jeune femme magicienne rencontrée au début de l’aventure, elle va accompagner Kalas tout au long de l’aventure pour lutter contre Geldoblame et l’Empire jusqu’à ce qu’on apprenne sa véritable identité. Elle est sensible et intelligente.
– Gibari, un pécheur de Diadem au caractère bien trempé et ancien chef des chevaliers du roi. Le dur de la bande.
– Lyude, un noble impérial tombé en disgrâce en voulant s’insurger contre l’attitude belliqueuse et impérialiste de son pays. Il va ainsi se retrouver à lutter aux côtés des autres héros contre ses anciens camarades. La chochotte du groupe.
– Savyna, elle aussi transfuge de l’Empire. Ancienne membre des forces spéciales, elle a quitté l’armée après avoir perpétré un massacre sur les ordres de ses supérieurs.
– Mizuti : un mage mystérieux de petite taille et portant un masque : mais d’où peut-il bien venir ?

bgVWxDx

On a ainsi six personnages donc potentiellement deux équipes car le jeu autorise une équipe de trois membres par combat. Nous allons d’ailleurs en profiter pour aborder ce qui fait en grande partie l’originalité du jeu : son système de combat basé sur des cartes (Magnus).


BatenKaitosOrigins_artwork22_mEn effet lors de chaque phase de combat, chaque personnage peut utiliser un certain nombre de cartes piochées aléatoirement dans sa pioche, le nombre de cartes dépendant du niveau de classe du personnage. Parmi ces cartes on retrouve des cartes d’armes (différentes en fonction des personnages), des cartes de défense (armures, boucliers) et des cartes utilitaires. Comme vous l’aurez compris lors des phases d’attaque on utilise principalement des armes et lors des phases de défense des armures. Les cartes utilitaires recouvrent un panel très variés : on retrouve par exemple de la nourriture permettant de réaliser des soins, des accessoires d’attaque comme un couteau ou des objets d’altération d’état comme des glaçons ou des objets empoisonnés. On trouve même des cartes appareil photo pour immortaliser nos ennemis et revendre ces clichés à bon prix dans les boutiques.
Il existe un très grand nombre de Magnus (plus de 1000) et deux autres points majeurs sont à prendre en compte dans leur utilisation :
– Chaque carte possède un ou plusieurs chiffre (dans ce cas on peut choisir lequel on souhaite utiliser lors de l’activation de la carte avec le second stick de la manette). Les combinaisons de chiffre comme les brelans, carrés, paires et autres suite donnent alors des effets multiplicatifs, néanmoins le fait qu’on n’ait qu’un temps limité pour jouer nostéléchargement (1) cartes limite grandement le temps de réflexion et le choix de l’ordre des attaques notamment nécessite un certain entrainement mais qui peut conduire réellement à des combos dévastateurs.

– Les cartes (notamment utilitaires) peuvent évoluer soit d’elle-même au court du temps soit par combinaison de cartes. Dans le premier cas par exemple : si la pousse de bambou est un objet de soin, au bout d’un certain temps elle devient une tige de bambou qui agit comme une arme. De même les fruits qui sont aussi des objets de soin, finissent par pourrir et devenir des objets qui permettent d’empoisonner la cible. Pour le second cas il existe un grand nombre de combinaison (environ 140) plus ou moins complexe à réaliser : par exemple on peut obtenir la carte tarte aux fruits en utilisant le carte fraise et la carte sucre, ou la carte riz de luxe en utilisant : riz non cuisiné + charbon deluxe + casque puissant + sort de feu lvl1+sort d’eau lvl1.

241734-baten_kaitos_eternal_wings_lost_ocean_1
Comme vous pouvez le voir on est devant un système de combat aussi complexe que peu courant dès les J-RPG mais qui marche rudement bien et qui au final est très prenant. A noter que dans ce jeu les maps sont constituées de tableaux fixes dans lesquels on évolue et non d’environnement en 3D intégrale, certes la liberté en est réduite mais la qualité graphique des tableaux compense largement ce petit défaut.  Un autre concept assez original est la présence du temple auquel on accède par les fleurs de sauvegarde bleue : il s’agit du seul endroit où on peut convertir son accumulation d’xp contre une augmentation de niveau. Néanmoins ce système peut entraîner un pic de difficulté soudain vers la moitié du jeu : en effet par moment il est possible de n’avoir plus accès qu’à une fleur de sauvegarde rouge avant un combat de boss…ainsi vous êtes contraint de le battre avec votre niveau actuel (sans possibilité de grind) si vous n’avez pas découplé plusieurs sauvegardes (ceux qui ont fait le jeu comprendront probablement de quel passage je parle). Globalement le jeu reste quand même assez accessible et autre point notable, comme dans d’autre titres, on voit les monstres dans les décors ce qui évite les interminables rencontre aléatoires totalement inattendues.

Pour une fois je termine par le scénario après avoir présenté tout le reste, et pourquoi pas après tout ? Comme vous l’avez déjà compris la base du plot est assez classique, bouh le vilain Empereur il veut être encore plus puissant alors il veut réveiller un antique pouvoir maléfique parce qu’il est sûr de le contrôler…ou pas. Néanmoins la progression de l’intrigue se fait de façon plaisante et pas toujours de la manière escomptée. D’ailleurs l’histoire principale est assez longue sans compter les nombreuses quêtes annexes et la quêtes de différents Magnus.

En résumé on se retrouve avec un jeu long, avec une réalisation graphique somptueuse pour le support, une bande son remarquable et un système de combat aussi innovant qu’agréable et autorisant ne forte marge de progression. En somme tous les éléments étaient réunis pour faire de ce jeu un petit chez d’œuvre de sa génération ce qu’il est même s’il ne rencontra pas vraiment son public provoquant l’annulation de la sortie de Baten Kaitos Origin en Europe.

Publicités