Oui c’est encore moi, et de retour pour reparler d’un sujet chiant : mais si souvenez-vous, un article avec Partie I dans son intitulé ?
Toujours pas ?
Tant pis, aujourd’hui nous allons reparler de Gundam, après l’Universal Century, direction les Univers Alternatifs ! Tout d’abord pourquoi des Univers Alternatifs ? Et bien après déjà plus de 15 ans d’exploitation de l’UC par la Sunrise au travers de multiples séries, films et OAV, une certaine lassitude s’est installée et les audiences comme les ventes de produits dérivés faiblissent d’où la volonté de relancer la série au travers d’univers orignaux mais reprenant des thématiques communes.Junius_7

C’est ainsi qu’en 1994 sort la première série Gundam hors de l’UC :


Future Century : Mobil Suit G Fighter (49 épisodes)

Mobile_Fighter_G_Gundam_DVD_volume_1Autant être clair tout de suite, il s’agit de la seule des principales séries Gundam que je n’ai pas vue, notamment à cause de son synopsis qui ne me bottait pas plus que ça.
En l’an 60 de la Future Century, l’humanité a largement colonisé l’espace proche de la Terre et chaque nation terrestre possède ainsi sa colonie spatiale. Afin de maintenir l’ordre mondial et d’éviter des guerres, tous les quatre ans, un grand tournoi international de combat de mécha a ainsi lieu.

Dans cet anime on suit les aventure de Domon Kasshu, représentant de Neo-Japon au 13 ème tournoi qui cherche à faire la lumière sur le vol d’un Gundam volé plusieurs années auparavant à son pays.

Une des singularités de la série est que si la plupart des volets de la saga Gundam sont plutôt sur un registre seinen (complot politique, guerre mondiale, morts en masse), celle-ci tire clairement une partie de ses influence du shonen de combat ce qui entraîna une réception médiocre des audiences à l’époque car trop en décalage avec le public habituel de la franchise.

Public cible : Les curieux, les fans de baston 


Vient alors l’année suivante une série déjà nettement plus connue :

After Colony : New Mobil Report Gundam Wing ( 49 épisode+ Film)

La série de l’ouverture à l’international, en effet pour de nombreuses personnes en occident le premier contact avec la franchise s’est fait via cette série diffusée aux Etats-Unis et en France (c’est mon cas d’ailleurs). A ce sujet, il est à noter qu’à l’époque M6 stoppa la diffusion française après seulement 26 épisodes…

A nouveau, l’humanité a colonisé l’espace en créant des colonies aux cinq point de Lagrange du système Terre-Lune (localisation des colonies Side dans UC), les nations terrestres se sont unies sous la tutelle de l’Alliance qui règne avec une main de fer sur les colonies. En l’an 175 de la colonisation *voix du générique ;)* le leader pacifiste de la contestation des colonies est assassiné par l’organisation militariste OZ (le classique antagoniste avec la lettre Z : Oz, Zanscare, Zeon, Zaft), groupement interne à l’alliance terrienne et financé par la riche fondation Romfeller qui regroupe hommes d’affaires et haute noblesse terrienne. Cinq éminents scientifiques fuient alors l’organisation en laissant leur travaux inachevés et vont mettre en place la contre-attaque des colonies. Chacun d’entre eux va fabriquer un robot de combat surpuissant nommé Gundam en utilisant leurs travaux communs, afin de lutter contre OZ. Ces robots seront pilotés par de jeunes hommes originaires des colonies choisis par chacun des scientifiques.13
Les robots ont beau être surpuissants de part leur conception, OZ est informé du plan des colonies nommé « Operation Meteor » et son leader Treize Kushrenada secondé par ses fidèles lieutenants Lady Une et Zechs Merquise va profiter de l’occasion pour avancer ses pions… S’ensuivra une lutte complexe entre l’Alliance, OZ, les Gundams et les colonies.

Que dire de cette série…premier point : elle a vraiment un doublage français de merde à éviter absolument. Sinon si elle ne fait pas partie des meilleures séries de la franchise à mon sens (mais pas non plus des pires, y de bons moment et une bonne OST), il faut reconnaître qu’elle a parfaitement rempli son rôle : elle rencontra un certain succès et permit l’arrivé d’un nouveau public notamment féminin à la série (à cause du casting de beau gosses…qui méritent des grandes claques dans leur gueule mais bon le pilote de Gundam est souvent un cas social). Le design des mobil-suit est d’ailleurs assez douteux dès qu’il ne s’agit plus d’un des downloadGundam principaux qui sont eux par contre assez charismatiques…

Le gros point fort comme dans d’autres séries de la franchise tient plus dans la présence d’antagonistes ambigus et charismatiques comme les précités Treize et Zechs, que dans les héros trop caricaturaux ici (mention spéciale à Relena, ceux qui ont vu la série comprendront de quoi je parle). Cette sérieGundamWing-EndlessWaltz est aussi la début pour moi de la phase grosbillisme de la saga : ici la plupart des adversaires ne sont que de la chair à canon destinés à mourir par dizaines à chaque combat là où dans l’UC chaque ennemi abattu est déjà une petite victoire.
Concernant le film il se déroule après la série et met en jeu l’ultime tentative d’une des colonie de prendre le pouvoir par la force en profitant de la situation post conflit, sympathique mais sans plus.

Public cible : Les nostalgiques, les fujoshis


Encore une fois dès l’année suivante une nouvelle série est produite dans un nouvel univers soit trois séries en moins de trois ans !

After War : Gundam X (50 épisodes prévus, ramené à 39)

Cette fois on peut voir cette série comme une espèce de séquelle aux autres séries, après une nouvelle guerre entre les colonies et la Terre (la septième), l’ultimatum tombe : si laGundam_X_Flash_System Terre ne capitule pas, les colonies seront projetées à la surface de celle-ci détruisant tout à l’impact dans un large rayon (procédé déjà présent dans les différentes séries de l’UC mais de façon unitaire). En réaction le Terre déploie son tout nouveau mobil-suit en masse : le Gundam X et son arme surpuissante, le canon Satellite. Finalement, sans surprise, le conflit dégénère et les deux camps utilisent leurs armes provoquant la mort de 99% de l’humanité.

After_War_Gundam_X_promo
La série se déroule 15 ans plus tard, on y suit Garrod Rod un orphelin qui va se voir confier la tâche de retrouve une jeune femme Tiffa Adil. Ce faisant il va croiser la route du vaisseau de Jamil Neate un ancien militaire devenu capitaine du vaisseau mercenaire Frieden. Il va aussi tomber par hasard sur un des derniers modèle du Gundam X en état de marche qui deviendra finalement sa machine de combat personnelle. Le jeune héros va alors se retrouver impliqué dans les plans de diverses factions tentant de prendre le pouvoir sur l’humanité survivante…

Loin à nouveau d’être exempte de tout reproches, la série n’en reste pas moins divertissante même si les personnages sont un peu creux et que le tout manque de personnalité. La série fut un échec commercial et l’équipe parvint tant bien que mal à négocier de boucler la série en 39 épisodes plutôt que d’en annuler la diffusion. Cet échec peut s’expliquer en partie à mon avis par un grand nombre de titres méchas à la suite sur une période courte avec donc trois Gundam, Escaflowne mais aussi et surtout Neon Genesis Evangelion le succès phénoménal du moment de la Gainax et de Hideaki Anno.

Public cible : Les fans d’univers post-apo.


Après cet échec, il s’écoulera cette fois trois ans avant qu’une nouvelle série débarque avec le retour du créateur de la franchise aux commande : Yoshiyuki Tomino.

Correct Century : Turn A Gundam (50 ep en 1999)

TurnagundamLa fameuse série du Gundam Moustachu ! Autant le dire tout de suite, pour un fan de la série, ce volet est un des plus déroutants à mon avis au premier abord. Le but assumé de la série est de fournir une conclusion à tous les univers Gundam en même temps, c’est pourquoi à nouveau elle se déroule après une phase de guerre terrible qui apporta un age sombre sur la Terre qui régressa fortement. Au début de l’anime on se trouve en effet en pleine révolution industrielle à peu près équivalente à la première décennie du XXème siècle.

Le héros de l’histoire, Loran, quant à lui vient de la Lune ou la civilisation évoluée a subsisté durant tout ce temps. Il est envoyé en éclaireur sur Terre pour rapporter la situation actuelle à la surface de celle-ci et c’est ainsi qu’il se retrouve à se fondre dans la masse en entrant au service d’une famille d’aristocrates. Quelques temps plus tard lesXbfkqOiHX5orkCXEbC6RPW14NJM forces lunaires commencent à débarquer sur Terre afin de s’y installer. Loran tombe alors sur une des « reliques » des temps passés qui n’est autre que le Turn A Gundam et il va s’en servir pour protéger les gens auxquels il s’est attaché durant son séjour sur Terre. Va s’ensuivre un conflit confus entre les troupes des deux camps où les Terriens vont s’approprier l’ancienne technologie disparue pour résister à l’envahisseur.

A nouveau le succès n’est pas au rendez-vous et la série divise les fans, néanmoins Turn A reste une très bonne série d’animation en restant aujourd’hui encore une des séries Gundam les plus originales tout en s’appuyant sur un aspect technique très réussi aussi bien graphiquement que musicalement avec notamment la présence de Yoko Kanno à la BO.

Public cible : Les amateurs d’œuvres « originales »


Après cette belle série en demi-teinte, Sunrise n’en finit pas d’essayer de relancer la cash machine Gundam…et le jackpot ¥¥¥ va enfin être décroché quelques année plus tard entre 2002 et 2005 avec :

Cosmic Era : Mobil Suit Gundam Seed (50ep) , Gundam Seed Destiny (50ep) et Gundam Seed Stargazer (3ONA)

On est ici devant ce qu’on peut considérer comme la série du renouveau (commercial au moins, me tapez pas) pour la franchise, grâce à la grande popularité du premier volet, la licence retrouve les sommets des audiences et des ventes et acquiert un nouveau public. Elle est considérée par certains (à raison à mon avis) comme une version moderne de la première série en en reprenant de nombreux codes dans son déroulement tout en les adaptant au public des années 2000.

Pendant son expansion vers l’espace, l’humanité s’est aussi tournée vers la génétique pour améliorer la race humaine. Le processus de sélection des gènes a permis la création d’enfants dotés de meilleures capacités (plus rapides, plus intelligent, ne souffrant pas de maladies), les humains nés par manipulation génétiques son appelé coordinateurs en opposition aux «naturels » nés de manière conventionnelle. Par rejet et surtout par jalousie va naître un courant raciste et haineux sur Terre nommé le Blue Cosmos (slogan : Pour une Terre bleue et pure). Le but du Blue Cosmos est l’anéantissement de tous les coordinateurs et les attentats se multiplient à leur encontre…En réaction les coordinateurs choisissent de fuir la Terre, se réfugiant dans les colonies spatiales de PLANTs.

Le Blue Cosmos contrôlant en sous-main l’armée de l’alliance terrienne lance alors une terrible attaque en CE 70, le 14 Février, jour connu comme la Saint Valentin Sanglante. La colonie agricole de Junius 7 est alors détruite par un missile nucléaire tuant tous les occupants, femmes et enfants compris.CE_spacemap1
En réaction l’armée des coordinateurs nommée ZAFT (Zodiacal Alliance of Freedom Treaty) déclare la guerre à l’alliance terrestre et après avoir repoussée les forces spatiales terrestres, lance l’invasion de la Terre non sans avoir déployé la technologie des Neutron Jammer permettant d’inhiber toutes les réactions de fission nucléaire, donc aussi bien les bombes militaires que les centrales nucléaires civiles. Contre toute attente et malgré l’infériorité numérique importante de ZAFT, leur puissance technologique leur permet de réussir à prendre pied sur Terre et de progresser…la guerre dure maintenant depuis onze mois au début de la série.

map_of_earth_-_cosmic_era

On va alors suivre le destin de Kira Yamato, citoyen coordinateur d’Orb, petite nation neutre dans le conflit qui va se trouver impliqué malgré lui dans les combats contre ses semblables et notamment son meilleur ami Asran Zala, aux commandes d’un tout nouveau prototype de l’alliance terrestre…Lacus_Clyne
Riche en action, en personnages et en rebondissement on se laisse vite happer et les épisodes défilent sans qu’on s’en rende compte. Comme souvent dans la franchise chacun des camps en présence recourt à des méthodes cruelles…mais on parvient quand même à comprendre la position de nombreux antagonistes (Raw Kuruze, Patrick Zala par exemple).
Rau-Le-CreusetMes deux principaux bémols seraient pour le design graphique notamment des personnages un peu simplistes et le côté badass ultime du héros principal bien qu’il soit moins présent que dans Gundam Seed Destiny. (Pour certains il y a aussi la réutilisation prononcée de certaines scènes mais bon vu le format dense de l’anime c’est difficilement évitable)
En effet autant le dire tout de suite, à la fin de Gundam Seed on n’aboutit qu’à un statut quo entre les deux camps au prix de pertes considérables…et moins de deux ans plus tard le Blue Cosmos tente de raviver les flammes de la guerre qui finit par éclater à nouveau. La situation va alors devenir hors de contrôle même pour ceux qui étaient les héros de la première saison.
Dans Destiny on suit un personnage supplémentaire en la présence de Shinn Asuka survivant de la première guerre et pilote d’élite de ZAFT que le président  des PLANTs :Gilbert Durandal a pris sous son aile.

Contrairement à Seed, Destiny a fortement divisé les spectateurs (autant que moi avec 00 s2) d’un côté deux qui aiment (j’en fais partie), de l’autre ceux qui le descendent en flèche. Gilbert_GSD01La série est clairement moins bonne que la première et notamment les personnages qui sont pour certains devenus assez débiles (hein Cagalli ? Oui c’est à toi que je parle là) mais on se laisse quand même facilement happer par l’action et l’intrigue notamment grâce à l’excellent Gilbert Durandal doublé par LA voix de Shuishi Ikeda (la voix de Char dans les volets UC, le narrateur au début de cette vidéo)

Pour finir avec Cosmic Era, la courte série Stargazer est un spin-off très sympathique n’ayant rien à voir avec l’histoire principale et mettant en scène une équipe de mobil-suit de l’alliance qui essaye de capturer un prototype.

Public cible : Tous les fans de conflits à grande échelle et point d’entrée privilégié à l’univers Gundam.


Après cet immense succès, Sunrise va réussir le doublé avec une autre série ayant reçu un très bon accueil :

Anno Domini : Gundam 00 ( 2×25 ep et un film à partir de 2007)

Mobile_Suit_Gundam_00Gundam 00 a pour originalité de se dérouler dans le calendrier grégorien tel qu’on l’utilise actuellement. En 2307, la Terre a vu ses ressources naturelles s’épuiser progressivement notamment les ressources d’énergies fossiles, la seule alternative des grandes puissances fut de se tourner vers le solaire pendant que les anciens pays producteurs de pétrole et de charbon sombraient dans la crise économique. Pour obtenir une puissance énergétique suffisante, trois grandes alliances virent le jour : l’Union regroupant la sphère d’influence américaine (Amérique, Japon, Océanie), l’AEU (Union Européenne avancée) regroupant les nations européennes et la Ligue de la Réforme Humaine (rassemblement autour de la Russie, de la Chine et de l’Inde). Chacune de ces trois alliance possède un ascenseur orbital relié à d’immenses structure de production d’énergie solaire en orbite fournissant une énergie constante à ces trois blocs.

Gundam00PoliticalMap

L’histoire commence lorsqu’un groupe terroriste tente d’attaque l’ascenseur de la Ligue et qu’un groupe inconnu nommé Celestial Being qui équipé de robot de combat surpuissant se présente au monde entier en annonçant vouloir mettre fin aux conflits. Mais auront-ils vraiment les moyens de leurs ambitions avec seulement quelques Gundam ?

Même si elle ne fait pas partie de mes séries préférées, je ne suis pas assez subjectif pour ne pas reconnaître à cette série des qualité indéniables : le contexte politique est très intéressant, la réalisation technique et musicale est de très bonne facture et même le mécha design est original. Un des problèmes majeurs de la série vient pour moi de ces personnages principaux que je trouve insipide mais bref passons.

Là où ça se complique pour cette série c’est au niveau de la saison 2…comment dire ça part méchamment en couille à mes yeux. Une nouvelle faction militaires les A-Laws supplante l’armée régulière au sein de la nation Terrestre unifiée et en profitent pour perpétrer des massacres et de contrôler l’information. L’intrigue s’axe autour de la présente d’Innovators, sorte d’humains évolués un peu à la manière des Newtype de l’UC. Après pour être honnête j’ai trouvé ça confus et j’ai détesté cette saison donc je m’étendrais pas plus dessus.maxresdefault (1)
Je passerais outre la présence du film que je n’ai pas eu le courage de regarder quand on m’a annoncé que c’était encore plus n’importe quoi que la saison 2.

Si je suis sévère c’est que je n’aime pas trop cette série personnalement mais elle reste très populaire est rencontra un joli succès.

Public Cible : Autre bonne série pour introduire l’univers des Gundam. Tout ceux qui trouvent mes goûts habituels bizarres 


Là s’arrête la période dorée des univers alternatifs car vient ensuite :

Advanced Génération : Gundam AGE (49 ep en 2011)

Tentative maladroite pour conquérir un public plus jeune cette série sera un échec commercial et on se rendra compte au final que le public suivant cette série restera centré sur les fans de la licence et n’apportera pas le nouveau public espéré.

Le point le plus regrettable de l’affaire se situe au niveau du design des personnages très, trop enfantins…le design des méchas n’est pas forcement toujours des plus inspiré non plus bien que les ms des antagonistes soient plutôt stylés et originaux.

ageCe premier abord qui découragea de nombreuses personne est néanmoins d’autant plus dommage que cette série possède un certain nombre de bonnes idées. En effet l’histoire s’oriente sur trois arcs basés chacun sur un personnage différent, personnages qu’on retrouve d’un arc à l’autre.

Premier Arc :
AG 101 : L’humanité vit enfin en paix après des décennies de luttes et l’unification de la Terre permet désormais aux gens de vivre dans un cadre stable. Néanmoins cette même année un ennemi inconnu attaque et détruit la colonie spatiale Angel sans revendications, ce jour est baptisé « Jour de l’Ange Déchu ».
AG108 : Cette fois c’est la colonie Orvan qui est attaquée et Flit Asuno le héros de la première saison y perd sa mère non sans qu’elle lui confie le fruit des travaux familiaux : en effet la famille Asuno est experte dans la conception de Mobil-Suit.
AG 115 : Cette fois c’est la colonie Nora qui est la cible d’attaques, sur cette colonie Flit est en train de mettre au point le prototype inspiré des plans de sa mère pour le compte de l’armée…et il va s’en servir pour lutter contre cet envahisseur mystérieux. Il se révélera être un pilote exceptionnel et poussé par son envie de vengeance luttera de toutes ses forces contre l’envahisseur. A la fin de cet arc on apprend que l’ennemi vient en fait de Mars, planète hostile où de nombreux colons ont été abandonnés, colons qui nourrissent un fort sentiment de revanche envers les Terriens.
La grande force du Gundam dans cette série est sa capacité à produire des modules supplémentaires en fonction de l’analyse des capacités de ses adversaires en faisant une arme évolutive tout au long de la série.

Second Arc :
AG 140 : Flit est maintenant commandant des forces terriennes, il est toujours mût par sa haine des martiens, mais ici on suit cette fois Asem Asuno son fils qui va se lier d’amitié avec un espion de la nation martienne (nommée Veigan). Asem va alors tenter de suivre la trace de son père en tant que pilote du Gundam dans l’armée mais sans toutefois manifester la même haine que Flit notamment à cause de son amitié qui bien que trahie par la découverte de la réelle identité de Zeheart Galette n’en était pas moins sincère des deux côtés.

Troisième Arc :
AG 164 : Pour l’arc final de la série on suit Kio Asuno, le fils d’Asem porté disparu juste après sa naissance et donc petit-fils de Flit. Ce dernier l’a secrètement entraîné à devenir à son tour un pilote de mobil-suit chose dans laquelle il montre de grand talents comme ses aînés. Le jeune garçon va se retrouver embarqué à son tour dans le conflit qui touche à sa fin alors que Veigan est décidé à jouer le tout pour le tout…va en résulter l’affrontement des points de vue des trois héros allant de l’extrémiste Flit au pacifiste Kio.

Dark_Hound_HookAu final le fait d’observer l’évolution d’un conflit sur trois générations est très intéressant bien que le rythme de l’anime soit irrégulier et haché, il est possible que sans le grand succès simultané de Gundam Unicorn la série ait pu être amputée ce qui heureusement n’arriva pas.

Public Cible : Les gens patients et indulgents


Vint ensuite le dernier massacre en date :

Reguild Century : Gundam G No Reconquista (26 ep en 2014)

g-no-reconquista-visual-2

Le retour de Tomino le créateur de la saga, voilà pourquoi cette série était très attendue. En 1014, Bellri Zeman est pilote aspirant de la Capital Gard, unité chargée de protéger le sacro-saint ascenseur spatial par lequel transitent la seule source d’énergie disponible : des batteries solaires préparées dans l’espace. Lors d’une attaque de pirates ils capturent une jeune femme nommée Aida aux commandes d’un prototype de Gundam dont il va finir par devenir le pilote par la force des choses.

La situation va par la suite engendrer des conflits entre les nations Terrestres, la Capital Army chargée de garder l’ascenseur et diverses forces venant des colonies spatiales.

20140815200003f38La série est super soignée avec un design à l’ancienne et tout ce qui va bien, tout était donc réuni pour réussir…et honnêtement… c’est juste un putain de naufrage et je pèse mes mots. Je vais être vulgaire mais le scénario est réellement imbitable de A à Z même pour un habitué des séries Gundam. On ne comprend jamais trop où on va et ce jusqu’à l’ultime épisode qui m’a fait l’effet d’un gros troll baveux. La conclusion est qu’il faut mettre Tomino à la retraite pour de bon cette fois malheureusement.

Public Cible : Les masochistes ?


Heureusement la mauvaise phase ne va pas durer et la qualité va faire son retour :

Gundam Build Fighter et Gundam Build Fighter Try (25 ep x2 entre 2013 et 2014)

build
Série très particulière centrée sur l’affrontement des Gunplas. Les Gunplas sont des modèles réduits des appareils des séries Gundam constituée d’assemblage de pièce plastiques qu’on peut ensuite customiser. Ces Gunplas sont une source de revenus considérable pour la saga Gundam et ce depuis de nombreuses années. Dans cet animé la découvertes de particules particulières ( les particules de Plavsky) permet de donner vie aux Gunplas dans des arènes de combat : on retrouve ainsi des championnats locaux et mondiaux de Gunplas.

Construit selon le standard du shonen sportif avec une forte de dose de fanservice (méchaphile principalement, même s’il y a aussi des boobs) on suit dans la première saison le duo Iori Sei et Reji dans sa quête de la couronne mondiale et dans la seconde saison un trio luttant pour le titre national. J’ai longtemps hésité à regarder ces spin-off mais je doisGundam.Build_.Fighters.full_.1697528 reconnaître que même si c’est très cliché, le déroulement des deux saisons est plutôt très prenant et on prend plaisir à revoir sortir tout un tas de machines tirés des divers univers de la saga. Un très bon divertissement pour les fans en somme et on n’en demandait pas plus.


Public cible : Les gros fans de la saga. Les fans de tournois shonen épiques.


Et donc la dernière en date et toujours en cours :

Gundam Iron-Blooded Orphans (25 ep x2 entre 2015 et 2017)ibo

Une nouvelle fois, l’action de cette itération de la saga prend place trois cent ans après une grande guerre (la guerre des Calamités) qui opposa la Terre et ses colonies. Depuis, une grande réorganisation politique a abouti à la division de la Terre en quatre grands blocs supranationaux qui dirigent aussi le sort des colonies hors du sol terrestre. Pour maintenir l’ordre, l’organisation militaire Gjallarhorn n’hésite pas à déployer ses mobil-suit si nécessaire pour réprimer tout soulèvement.

Le déroulement de l’anime commence plus précisément sur la planète Mars, écrasée sous les contraintes économiques que font peser sur eux les autorités terriennes. On y trouve une compagnie de mercenaire dont une grande partie de ses troupes est constituée d’enfants soldats, c’est parmi eux qu’on trouve nos personnages principaux Mikazuki, Orga et Biscuit (oui et en plus ses sœurs s’appellent Cookie et Craker). Ils vont se retrouver mêlé malgré eux à un complot visant à éliminer une personnalité montante militant pour les droits des habitant de Mars : Kudellia Aina Bernstein. Les adolescents vont se retrouver en première ligne pour affronter Gjallarhorn et à la surprise générale, en faisant l’usage d’un antique Gundam gardé en réserve, vont repousser l’organisation militaire alors que les chefs de leur groupe ont fuit depuis longtemps.

gundamibo04

Les jeunes vont alors prendre leur destinée en main et Orga va devenir le chef de la troupe renommée Tekkadan et accepter comme contrat d’escorter Kudellia sur Terre. Vont s’ensuivre de nombreux combats et de rencontrent à mesure que le groupe progresse dans sa mission malgré de nombreux complots visant à les détruire. Le groupe se retrouve ainsi impliqué dans les conflits politiques terrestres toujours plus complexes.

A mi-chemin je trouve que pour le moment la série a presque tout bon : l’intrigue est sympathique, les combats rythmés, le design soigné, OST prenante…. Les musiques du premier opening et du premier ending défoncent littéralement ( première et cinquième place du top des prix Minorin…pour un anime de mécha c’est pour dire). La seconde partie arrive même à faire l’exploit d’être encore plus prenante, les musiques et les opening sont toujours cools, les combats plus captivant que jamais au point qu’on se retrouve parfois en apnée…et le drama et là, tout le temps, partout…on avance de drame en drame vers une fin qu’on concoit difficilement comme pouvant être positive…mais tant qu’elle est épique c’est tout ce qu’on demande non ?


Public cible : Presque tout le monde (hors mécha-phobe), très bon point d’entrée pour la saga.

Et voilà pour ce tour d’horizon des principales séries de la saga, comme vous l’avez vu il y a un peu de tout, du bon, du très bon mais aussi pas mal de mauvaises séries.

Publicités