Vue Politique de l'Europe
Vue Politique de l’Europe

Aujourd’hui, pour mon anniversaire, nouvelle rubrique : pas de J-musique, pas d’anime, pas de manga et pas de jeu rétro…je vais parler des jeux que j’ai acheté sur Steam et qui me tiennent à cœur.

J’ai pas mal hésité pour le premier artcile sur ce sujet vu que j’en suis à quasiment 100 jeux sur mon compte et j’aurais pu aussi bien parler de la série des Endless, de Mount and Blade ou de Faster Than Light mais je vais commencer par une série que je connais depuis longtemps pour avoir joué aux second, troisième et quatrième volet qui est le sujet du jour : Europa Universalis.

Il n’est guère possible d’évoquer la série des Europa Universalis sans dire un mot sur le studio à l’origine de la série : Paradox Interactive. A l’origine, Paradox est une société de jeu de société suédoise basée à Stockholm et qui portait le nom de Target Games. Durant les année 1990, la compagnie s’intéresse de prêt au monde du jeu PC et en 1999, la décision est prise de scinder l’entreprise en deux : Paradox Entertainment pour les jeux de société et Paradox Interactive qui va prendre en charge le développement de jeux vidéo. La série des Europa est-elle issue de la principale sous-division du groupe : Paradox Developpement Studio, petite équipe de 20-30 personnes, spécialisée dans le jeu de stratégie et même plus précisément d’un genre un peu particulier : La Grande Stratégie (la stratégie à l’échelle globale d’une nation).
Avec le temps Paradox deviendra aussi éditeur de jeux videos et permet à des jeux aux moyens limités mais aux grandes qualité de trouver un éditeur bien loin des considérations des poids-lourds du milieu (seulement 15M de CA en 2011). Le jeux Paradox font souvent l’objet d’un bon suivi et offrent bien souvent de grandes possibilités de modding aux utilisateurs.



Vous l’aurez compris en visionnant ces vidéos d’Europa Universalis IV, III et II que la série ne brille pas par ses graphisme, si tenté qu’on puisse même de parler de graphisme puisque le jeu se résume principalement à la carte du monde sur laquelle on voit les armées se déplacer.

Vue Politique de l'Europe
Vue Politique de l’Europe

Dans Europa Universalis on incarne donc une sorte de premier ministre omnipotent et immortel qui va tenter de mener une nation du monde vers la voie de la conquête du monde…ou pas : en fonction de la nation le simple fait de survivre sera déjà une vraie réussite. Que ce soit dans EU III ou EU IV, il est possible d’incarner n’importe quelle nation présente dans le jeu (+ de 250) et ce à partir de n’importe quel moment dans l’intervalle que couvre le jeu. Cette plage temporelle couvre les années 1399-1820 pour EU III et 1444-1821 pour EU IV, ce qui représente toute la période de la renaissance et jusqu’à la fin du premier Empire en gros. On retrouve un grand nombre d’évènements historique dans cette période : Expansion des Ottomans, Guerre de Trente ans, guerre de Succession d’Espagne, Révolution Française, colonisation de l’Amérique mais aussi unification du Japon, invasion de la Chine par les Mongols, guerres précolombiennes etc. Il est bien sûr bien plus facile de présider à la destinée de la France, de l’Angleterre ou de l’Autriche qu’à celle de l’Albanie, des Incas ou de Cologne.
Mais quels sont les différents aspects à gérer sur Europa Universalis 4 ?

– La chose la plus évidente visuellement : le militaire. Dans EU on déplace ses armées et flottes sur la carte en fonction des besoins mais néanmoins lorsque deux armées ennemies se rencontre la bataille éclate et là vous n’avez plus la main, ce qui fait du placement des troupes et de leur composition un paramètre majeur. Lors du combat un très grand nombre de facteur vont alors jouer : le niveau du commandant, le moral des troupes, le type et le niveau technologique de ces troupes, des paramètres propre au lieu de la bataille (franchissement de fleuve, détroit), un facteur chance, etc. Le succès militaire repose ainsi plus sur votre capacité technologique, financière et diplomatique que sur vos seules compétences stratégiques.330px-Government_example

– La politique de la nation : vous pouvez recruter des conseillers capable d’apporter des bonus divers et varié au pays, vous influencez la politique technologique du pays et choisissez de doctrines adaptées à vos ambitions (militaires, économiques, expansionnistes, culturelles, etc). Vous pouvez aussi éventuellement faire évoluer le type de gouvernement de votre pays suivant les cas. Veillez aussi à ne pas négliger les révoltes internes ( séparatistes, paysans, minorités,…).

– L’économie et le commerce : à vous de gérer la répartition des impôts que vous touchez 330px-Economy_exampleau cours de la partie : allez-vous renforcez vos armée ? Développer les infrastructures du pays pour encore accroitre les revenus ? A vous aussi de contenir l’inflation dans votre pays qui deviendra un vrai handicap à terme si elle n’est pas maitrisée. Pour la partie commerciale, une répartition judicieuse de vos navire d’escorte et de vos marchands sur les bon centres de commerce vous apportera un surplus financier notable à terme.

 

600px-Trade_nodes
Espaces culturels principaux

– La religion joue aussi un rôle majeur dans le jeu, un grand nombre de religions sont en effet présente et des différences de religion interne au pays va nuire à la stabilité de votre nation tout en réduisant quelque peu les impôts (le même genre d’effet s’applique aux330px-Religion_example différence culturelles). Deux pays de religions différentes rentreront ainsi plus facilement en guerre et pourront difficilement s’allier. De plus pour le groupe Catholique, une gestion de la Curie est à prendre en compte. Vous pouvez en effet tenter d’acheter les cardinaux pour obtenir les faveurs du pape et ainsi notamment demander l’excommunication de vos ennemis voire lancer des croisades contre les non chrétiens.

– Et pour finir une très grosse partie : la diplomatie. Dans ce jeu elle est vitale, elle permet aux différentes nations de définir leurs relations entre elles, de nombreux facteurs jouent comme la culture, la religion et l’attitude de votre nation. De nombreux moyens sont offerts pour améliorer ou dégrader les relations comme les mariages, les pots de vin ou les insultes. Il est même possible d’annexer pacifiquement des pays sous certaines conditions. Un autre point important réside dans le fait que déclarer la guerre est tout un art : ainsi toute déclaration de guerre sans casus belli entrainera des pénalités de stabilité et de relations diplomatiques, néanmoins il est possible de « fabriquer » des casus belli lorsque votre nation n’en dispose pas (ou alors utiliser ses alliés pour entre en guerre avec votre cible).

330px-Form_alliance

La diplomacie est d’autant plus complexe en Europe à cause de la présence du Saint Empire Romain Germanique. Cet ensemble principalement Allemands, Belges, Hollandais et Italiens est en effet dirigé par un Empereur élu par certains des membres de l’Empire. La lutte en interne pour devenir electeur et Empereur est donc importante. De plus l’Empereur peut prendre la défense de n’importe lequel des membres attaqué ce qui en fait une puissante structure défensive pour les petites nations qui la compose.

Page du Saint Empire
Page du Saint Empire
Provinces du SERG
Provinces du SERG

– La colonisation, avec les bonnes doctrines vous êtes en effet capable de vous lancer dans la colonisation des terres inexplorées. Ainsi vous pouvez vous retrouver par exemple avec un puissant empire colonial savoyard ou Ecossais.

Toutes ces descriptions sont très très loin d’être exhaustives et nombreuses sont les subtilités de ces jeux. Les défis sont infini ici : restaurer l’empire Byzantin ? Etablir un empire papal ? Sauver les Incas, battre les Anglais avec les Ecossais ? Tout cela est possible (mais pas facile bien souvent…). L’IA du jeu peu se montrer parfois stupide mais bien souvent elle ne manquera pas l’occasion de vous accabler dans un moment de faiblesse.

A noter qu’il existe aussi un Europa Universalis sur l’Antiquité mais nettement moins bon à mon sens. Dans le même genre Paradox possède aussi les séries Crusader King (gestion d’une dynastie durant le Moyen-Age), Victoria (révolution industrielle et première guerre mondiale) et Hearts of Iron ( seconde guerre mondiale). J’aurais peut-être l’occasion de reparler de ces dernières.

Publicités