Alors qu’en cette saison de printemps sort l’adaptation anime du très bon manga les Chronicles d’Arslan de madame Harakawa, j’ai choisi de vous parler d’un monument du space opéra japonais Ginga Eyuu Densetsu : ces deux œuvres ayant pour point commun d’être à la base une série de roman du même auteur Yoshiki Tanaka.

 Il faut tout d’abord souligne qu’il s’agit d’une des plus longues, si ce n’est la plus longue d’ailleurs me semble-t-il, série d’OAV sortie au Japon : en effet la trame principale s’est étalée sur 110 OAV entre 1988 et 1997 ! A cela sont venus par la suite s’ajouter 3 films et 52 OAV complémentaires (l’œuvre sera aussi adapté notamment en manga et jeu vidéo grâce à sa popularité).

 De quoi s’agit-il ici ? Et bien de guerre ! Une guerre massive et sanglante à travers les systèmes solaires contrôlés par l’humanité.

 Suite à de nombreuses guerres, l’humanité a progressivement ravagé sa planète natale…(comme souvent dans ce genre d’œuvre). Les nations terrestres parties à la conquête de la voie lactée s’unirent alors dans une fédération galactique, de nouvelles guerre éclatèrent sporadiquement mais la république parvint à se maintenir durant de longue années…mais un jour le puissant et populaire amiral Rudolph von Goldenbaum arriva au titre de président après avoir été premier ministre durant un temps…et s’est sous les acclamations de la foule qu’il devint le premier empereur de la dynastie des Goldenbaum, réduisant la liberté d’expression et prenant diverses mesures comme le rétablissement du servage et des mesures de « préservation » contre les gênes inférieurs. Il en profite pour installer une nouvelle caste de noble visant à la soutenir et basé sur les anciennes cours prussiennes et autrichienne.

Plus de cent ans plus tard, Arle Heinessen mène plusieurs centaines de milliers de serfs en fuite au-delà des limites de l’empire (10 000 années lumières) et colonise une planète qui portera plus tard son nom et deviendra la capitale d’une nouvelles république : L’Alliance des Planètes Libres. Ce n’est que 150 ans plus tard que l’Empire prendra conscience de l’existence de cette alliance ce qui entrainera une guerre interminable… Elle durera encore plus de 100 ans avec des hauts et des bas avant qu’on en arrive au point de départ de l’anime : on est alors au 36 ème siècle.

 A partir de là on va suivre la déroulement de la guerre qui s’articulera autour de deux personnages principaux très intéressant : le stratège Yang Wen Li pour l’Alliance qui devra faire face à la fois aux manœuvre politiciennes de son propre camp qui viendront interférer avec son sens innée de la stratégie. Face à lui, l’amiral de l’Empire Reinhard Von Lohengramm, brillant commandant en pleine ascension et aux grandes ambitions : autour d’eux une foule de personnages secondaires très présents et très développés et ayant tous leur importance et une personnalité propre. Il est d’ailleurs intéressant de signaler que si on retrouve quelques stéréotypes, on peut trouver tous les personnages intéressant et on arrive à comprendre les motivations de chacun de telle sorte qu’au final très peu nous sont antipathique.

 eyuu

 En plus des deux factions évoquées on trouve aussi la planète indépendante de Fezzan, sorte de zone libre commerciale manœuvrant dans l’ombre pour ses intérêts et une secte d’extrémistes venant de la Terre. Ces deux factions bien que mineures ne seront jamais négligeable dans les nombreux tenants et aboutissants de la série.

 Il est d’ailleurs notable au passage que les 4 opening sont consacrés à l’empire alors que les 4 ending sont consacrés à l’alliance ( http://www.buzzcomics.net/showthread.php?t=53722 )

 Si jusqu’à maintenant j’ai parlé surtout du contexte qui est vital puisque rien ne nous est épargné dans cette série aussi bien les aspects économiques que propres à la communication des différents camps…les manipulations traitrises sont nombreuses…

 Mais une bonne partie de l’anime est bien sûr consacré aux combats spatiaux et même si l’anime est vieux…et bien sur le principe ça a de la gueule. Là ou Star Wars prend des liberté, on sent ici une volonté d’être cohérents.

C’est ainsi que les vaisseaux sont profilé en longueur avec leur canons lasers lourds massé à l’avant que les vaisseaux se tirent dessus à très longue distance ( se comptant en minutes lumière) expliquant les nombreux tirs ratés. Les tirs se font ainsi en formation de dizaines voire centaines de vaisseaux organisés selon les trois dimensions et cherchant à profiter de la moindre anomalie présente dans le système solaire. Ici on compte les morts par millions et de nombreuses scènes viennent rappeler régulièrement à quel point la guerre est une saloperie.

On a bien sûr aussi la présence de chasseurs au design étrange et efficace, s’entretuant afin de protéger les vaisseaux de chaque flotte…et que dire des batailles de type abordage. En effet les troupes d’assaut utilisant du gaz neutralisant les rayons laser, les combats de couloir se font le plus souvent à la hache…et c’est plus sanglant qu’un sabre laser y a pas à dire :

 En résumé, cet anime est vraiment intéressant à voir pour tous les fans de grand space opéra mais pas pressés et n’ayant pas peur des long discours 😉 A noter que l’OST est majoritairement composé de morceaux de musique classique alors on aime ou pas.

 ey

Publicités