Aujourd’hui retour dans le traditionnel shonen d’aventure fantastique. Néanmoins si par certains aspects Magi utilise de nombreuses cordes classiques du genre, il n’en reste pas moins un très bon titre.

Magi est un manga débuté en 2009 dans le Weekly Shonen Sunday de Shogakukan dessiné et scénarisé par la mangaka Shinobu Ohtaka. L’œuvre compte actuellement 23 tomes reliés dont 17 parus en France chez Kurokawa.

L’histoire se déroule dans un monde fantastique mêlant différent univers, ainsi elle commence dans un Moyen-Orient fortement inspiré des mille et une nuit avec deux personnages principaux nommé Ali-Baba et Aladin. Cette influence aura tendance à rester la plus dominante mais n’est pas la seule comme en témoigne les deux plus puissantes nations de l’univers de Magi : à l’Est l’Empire de Ko fortement inspiré de la Chine et de l’autre l’Empire de Rehm inspiré quant à lui de Rome.

Le point de départ est donc la rencontre entre l’opportuniste Ali-Baba alors conducteur de chariot dans une caravane du désert et Aladin un mystérieux garçon qui s’avérera capable de matérialise un Djinn, créature mythique et surpuissante, grâce à sa flute. Par un concours de circonstance ils vont se retrouver contraints d’explorer un labyrinthe, en l’occurrence le 7ème.

Les labyrinthes sont en fait une strucutre imposante dont l’intérieur regorge de pièce et dont l’explorateur se retrouve muni du pouvoir d’un Djinn en plus de formidables richesse, mais peu de personnes en reviennent. Les labyrinthes sont en fait invoqués par des magiciens ultimes nommés Magi qui sont censé être au nombre de 3 et qui ont pour tâche de guider les rois et empereurs. Les deux principaux empires sont d’ailleurs soutenus chacun par l’un d’entre eux même si le plus célèbre explorateur de ces structures reste le roi de Sindoria : Sinbad avec sept explorations à son actif qui en font le maitre de 7 Djinns.

Mais revenons à nos deux protagonistes : dans le labyrinthe ils vont faire la rencontre du troisième personnage principal : Morgiane l’esclave Fanalis. Les Fanalis sont une tribu du continent sombre (correspondant à l’Afrique) réduit à l’esclavage pour exploiter leur prodigieuse force physique. Après avoir triomphé de l’exploration, Ali-Baba affranchi la jeune femme qui prendra alors part à leurs aventures.

Par la suite on découvrira progressivement le passé d’Ali Baba ainsi que les différents conflits impliquant de nombreuses nations comme Ko, Rehm, Sindoria ou Magnostadt la nation des magiciens…Que recherche chacune des parties en présence ? Et surtout qui les manipule, telle est la question.

 

Les grands points forts de Magi sont à mes yeux un gros travail de l’auteur au niveau de son univers à la fois complexe, fouillé mais aussi agréable graphiquement. Les personnages sont légions et assez intéressants pour la plupart même si leur grand nombre entraine par contre un ralentissement de l’histoire assez fort (syndrome de type Game of Throne).

 La série plutôt populaire au Japon a été rapidement adaptée en version anime par le studio à la mode A-1 Pictures entre 2012 et 2014 et ce en deux saisons de 24 épisodes diffusées sur ADN en France. La première saison s’intitule Magi : The Labyrinth of Magic comme le manga et la saison deux Magi : The Kingdom of Magic. Les deux saisons sont plutôt de bonne facture et soigné comme souvent avec ce studio et son des adaptations fidèles de l’œuvre originelle, néanmoins on ressent plus les longueurs propres au shonen dans ce format que dans la version papier ce qui me fait préférer cette version.

 

A noter qu’il existe aussi un spin-off en manga et adapté en OAV portant sur l’histoire du personnage de Sinbad.

Publicités